MAROC
08/10/2015 09h:08 CET | Actualisé 09/10/2015 04h:57 CET

Répression de la manifestation en solidarité avec les pèlerins: Le web s'enflamme, les autorités annoncent une enquête

Une enquête ouverte contre les responsables de la répression de la manifestation contre l'Arabie saoudite à Rabat
Hespress
Une enquête ouverte contre les responsables de la répression de la manifestation contre l'Arabie saoudite à Rabat

POLICE - Moins de 24 heures après la publication d’un reportage vidéo sur la répression d’une manifestation "non autorisée" critiquant la gestion des défunts et des disparus de la bousculade de Mina en Arabie saoudite, les autorités réagissent.

"Une enquête a été ouverte suite à la publication d’une vidéo qui montre l’agression de citoyens qui ont participé mardi à une manifestation par un policier en uniforme", a déclaré Mohamed Moufid, chef de la sûreté de Rabat. "Les responsables seront sanctionnés", a assuré le préfet au portail d’information arabophone AlYaoum24.

Violences physiques et verbales

Sur la vidéo, de 3 minutes 45, une dizaine de manifestants sont dispersés de l’esplanade du parlement à Rabat. C’est lorsque certains manifestants insistent en déployant des banderoles et qu’une jeune manifestante hausse la voix que les policiers usent de la force. "Nous sommes venus manifester contre la mauvaise gestion du pèlerinage par l’Arabie saoudite. Nous sommes sortis pour nos frères qui sont morts à Mina et qui ont été ramassés comme des ordures", a-t-elle scandé. Plus loin, sur l’avenue Mohammed V, un policier poursuit les manifestants en leur administrant des coups de pied. Vers 2 minutes 45, la manifestante portant un foulard vert reçoit une claque. Le policier la traite ensuite de "p*te".

Sur le web, deux camps s’affrontent

Le reportage, visionné près de 175.000 fois sur Youtube, a suscité de vives réactions, notamment sur Twitter et Facebook. Si la plupart d’insurgent contre le comportement des policiers ayant dispersé les manifestants, d’autres s’attaquent à ces derniers et défendent l’action des forces de l'ordre, les accusant de mener des actions pro-Polisario.

Chekhsar, le prédicateur 2.0 le plus connu des internautes marocains, a fustigé les manifestants sur un post Facebook qui a reçu près de 900 likes. "Vous avez goûté à ce qu’on a enduré lorsqu’on manifestait contre ce festival de débauche, Mawazine, santé !", s'est-il réjoui.

Mehdi Alioua, sociologue et enseignant chercheur à l’Université internationale de Rabat a, pour sa part, appelé à la poursuite en justice du policier, qualifiant son comportement de "violent et misogyne". Les plus créatifs n’ont pas hésité à ouvrir leur Photoshop et à concevoir des caricatures.

أولا وقبل كل شيء أنا ضد العنف... أما بعد، هادوك لي خرجو لبارح قاليك بغاو تحتجوا قدام البرلمان ضد سوء تنظيم السعودية للحج...

Posted by Chekhsar on Wednesday, October 7, 2015