MAROC
07/10/2015 07h:50 CET | Actualisé 07/10/2015 07h:52 CET

Le parlement suédois "n'a pas un rôle en matière de reconnaissance de la RASD"

Le parlement suédois "n'a pas un rôle en matière de reconnaissance de la RASD"
dr
Le parlement suédois "n'a pas un rôle en matière de reconnaissance de la RASD"

DIPLOMATIE - "Une reconnaissance de la RASD n’est pas à l’ordre du jour", a déclaré Tobias Billström, le premier vice-président du parlement suédois, à l’agence MAP. "Le parlement n’a pas un rôle en matière de reconnaissance. Il s’agit d’une prérogative du gouvernement", a détaillé l’homme politique, membre du Rassemblement modéré (centre-droit).

"Il appartient au gouvernement de prendre la décision. Même si la déclaration est présentée par le parlement ou la commission parlementaire, la prérogative appartient au gouvernement" de reconnaître ou non une entité, a précisé M. Billström.

"La Suède appuie le processus en cours mené sous les auspices de l'ONU", a-t-il ajouté à l'issue d'une rencontre au siège du parlement avec la délégation de partis marocains de gauche en visite à Stockholm.

Les négociations se poursuivent entre le Maroc et la Suède, depuis que la délégation marocaine a été dépêchée en Suède en vue de traiter le dossier du Sahara. Menée par Nabila Mounib, la secrétaire générale du parti socialiste unifié (PSU), la délégation a entamé une série de rencontres, à partir du lundi 5 octobre, avec "des dirigeants, des politiques et des députés représentant différentes tendances du paysage politique" suédois.

LIRE AUSSI: