MAROC
07/10/2015 08h:06 CET

Service médical obligatoire: Houcine El Ouardi défend son projet

Service médical obligatoire: Houcine El Ouardi défend son projet
MAP
Service médical obligatoire: Houcine El Ouardi défend son projet

SANTÉ - Alors que les médecins résidents et externes prévoient une marche de protestation jeudi 8 octobre au matin dans les cinq centres hospitaliers universitaires du pays contre le service médical obligatoire, le ministre de la Santé persiste et signe.

"Le refus des médecins d'exercer dans les établissements de santé situés dans les zones rurales et éloignées, qui connaissent un grand manque de cadres médicaux, aggrave la pénurie aiguë des ressources humaines et affecte directement les prestations sanitaires rendues aux citoyens", a estimé mardi Houcine El Ouardi dans un communiqué.

Suite au premier concours, lancé le 31 août 2014 pour le recrutement de 225 médecins répartis sur le territoire national, seuls 121 médecins ont pris leurs fonctions, alors que 104 ont refusé de rejoindre leurs postes, soit 26% des postes à pourvoir, "et ce en raison du refus des médecins de rejoindre leurs postes notamment dans les zones rurales et éloignées", ajoute le communiqué du ministère.

Un deuxième concours a été organisé le 18 janvier 2015 pour remplir les 104 postes restés vacants mais seuls 19 médecins ont rejoint leurs postes d'affectation, tandis que 85 postes demeurent toujours vides.

Un troisième concours de recrutement, d'infirmiers cette fois-ci, a enfin été organisé le 30 mars dernier pour occuper les postes destinés initialement aux médecins et ainsi éviter la suppression des postes budgétaires pourvus.

Afin de remédier au refus des médecins de rejoindre leurs postes, le ministère explique qu'il a adopté une stratégie d'augmentation du nombre de postes budgétaires, de renforcement de l'infrastructure et de la fourniture d'équipements biomédicaux pour améliorer les conditions de travail (une enveloppe d'un milliard de dirhams sera allouée à cet effet), et enfin de répartition équitable des ressources humaines dans l'ensemble des régions du royaume, notamment dans le milieu rural, d'où la volonté du ministère de mettre en place la loi relative au service sanitaire obligatoire.

LIRE AUSSI: