ALGÉRIE
07/10/2015 08h:46 CET | Actualisé 07/10/2015 08h:46 CET

Le projet de Loi de finances 2016 approuvé par le Conseil des ministres

DR

Le projet de Loi de finances 2016 a été approuvé mardi 06 octobre par le Conseil des ministre, présidé par Abdelaziz Bouteflika.

Le projet de loi de Finances 2016, "basé sur une projection prudente des revenus des exportations", table sur une croissance de 4,6%, une inflation contenue à 4% et des recettes budgétaires de 4.952,7 milliards (mds) DA, en baisse de 4% par rapport à 2015, "du fait de l'impact de la dégradation du marché des hydrocarbures".

Le même texte prévoit une baisse des dépenses budgétaires de 9%, 4.807,3 mds DA pour les dépenses de fonctionnement et de 3.176 mds DA pour celles de l'équipement, détaille le communiqué du Conseil des ministres.

Le solde global du Trésor affichera un déficit de 2.452 mds DA alors que le Fonds de régulation des recettes (FRR) conservera 1.797 mds de DA de réserves à fin 2016.

Les transferts sociaux connaîtront une hausse de 7,5% pour atteindre 23% du budget de l'Etat, dont 477 mds DA pour le soutien de l'habitat, 446 mds DA pour le soutien aux familles, dont 222 mds DA pour les subventions des prix des produits de base (céréales, lait, sucre et huile), et 316,5 mds DA pour le soutien à la santé publique.

Au titre des mesures législatives, le projet de Loi de finances comporte quelques hausses de taxes notamment sur les carburants, la téléphonie mobile et les produits de luxe importés.

Il contient, en parallèle, "des mesures en faveur de la production nationale, notamment dans les industries sidérurgique et informatique".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.