ALGÉRIE
07/10/2015 10h:51 CET | Actualisé 07/10/2015 10h:52 CET

Les parts d'ArcelorMittal Algérie, d'AMPTA et d'Arcelor Mittal Tébessa transférés au groupe algérien IMETAL

APS

L'Etat algérien reprend la totalité du contrôle du complexe sidérurgique d'El Hadjar. Le groupe public récupère ainsi 100% du capital d'El Hadjar, dont il détenait la moitié jusque-là

La totalité des parts d’ArcelorMittal Algérie, d’ArcelorMittal Tébessa et d’AMPTA (ArcelorMittal Pipes et Tubes Annaba) est transférée à partir d’aujourd’hui au groupe public "Industries métallurgiques et sidérurgiques" (IMETAL). Une annoncé faite ce 7 octobre à Annaba, par le ministre de l’Industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb.

Cette décision de transfert du capital, qui met fin de facto au partenariat avec le groupe sidérurgique international ArcelorMittal, a été prise, souligne le ministre, "dans le cadre de la recherche, par l’Algérie, de la meilleure voie pour relancer la sidérurgie" et constitue "le moyen d’atteindre les objectifs fixés qui sont de porter la production annuelle de produits sidérurgiques à 10 millions de tonnes, d’assurer l’autosuffisance de l’Algérie et, partant, de mettre fin aux importations d’ici à 2017".

A partir d’aujourd’hui, la nature du partenariat avec le groupe mondial ArcelorMittal sera "purement technique" en attendant que le groupe public IMETAL n’annonce, d’ici à décembre prochain, la dénomination de la nouvelle entreprise sidérurgique dont l’Algérie détiendra la totalité des parts.

"Nous sommes satisfaits de cet accord conclu avec le Gouvernement Algérien avec qui nous entretenons d'excellents rapports de collaboration. Cet accord permet à ArcelorMittal Algérie, ArcelorMittal Pipes and Tubes et ArcelorMittal Tébessa de jouer un rôle clé dans le développement de l'industrie sidérurgique et minière. Nous sommes heureux de pouvoir soutenir le gouvernement Algérien à réaliser ce plan dans l'intérêt de la société et du Pays", a déclaré dans un communiqué de presse Davinder Chugh, Membre de la Direction Générale du Groupe ArcelorMittal et Directeur Monde du Segment ACIS.

"Cet accord permettra à la partie Algérienne d'avoir le contrôle total des trois sociétés ArcelorMittal Algérie, ArcelorMittal Pipes & Tubes Algérie et ArcelorMittal Tébessa dans ce qui facilitera la prise de décision et la mobilisation des moyens notamment financiers pour assurer le succès de l'opération de revamping des installations industrielles et leur redémarrage dans de bonnes conditions".

L'accord devrait être finalisé dans les prochaines semaines. Aucun élément financier n'a été communiqué à ce stade.

Pour rappel, ce nouveau pacte intervient après l’accord de partenariat conclu entre les deux parties en septembre 2014. Sider avait alors pris le contrôle de 51% du capital du groupe.

A l'époque, on avait annoncé que la réhabilitation des installations du complexe et l’entrée en service de la nouvelle aciérie électrique étaient prévues pour début 2017. Date à laquelle les capacités de production peuvent être portées à 2,2 millions de tonnes annuellement.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.