MAROC
07/10/2015 13h:12 CET | Actualisé 08/10/2015 07h:39 CET

"Habibi Funk", des mixtapes avec de la disco marocaine dedans

"Habibi Funk", des mixtapes avec de la disco marocaine dedans
DR
"Habibi Funk", des mixtapes avec de la disco marocaine dedans

MUSIQUE – Passionné de sons funk et disco des années 60 à 80, le DJ allemand Jannis Stürtz, fondateur du label Jakarta Records, s’est amusé à mixer des dizaines de musiques du monde arabe, du Maroc à l’Egypte, en passant par le Liban, la Jordanie, l'Algérie et la Tunisie.

Dans une quatrième mixtape "Habibi Funk" dévoilée le 6 octobre, on entend notamment le chanteur Fadaul (17''45), aussi connu sous le nom de Fadaul et les Privilèges et surnommé le "James Brown" marocain. Ses musiques feront d’ailleurs l’objet d’une réédition, nous confie le DJ, qui est parti à la recherche des racines de ce chanteur inconnu.

Jannis Stürtz, qui a parcouru le monde arabe et est allé pas moins de six fois au Maroc, explique qu'il s'est rendu une première fois dans le royaume avec un artiste de son label, Blitz the Ambassador, qui s'était produit en 2013 lors du festival Mawazine à Rabat.

"Je suis resté un peu plus longtemps et j'ai fouillé dans les bacs des magasins de disques, vendeurs de rue, souks, etc., à la recherche de vinyles et de vieux musiciens. Et j'ai trouvé quelques perles, comme Fadaul ou encore les Golden Hands", indique-t-il.

"Ces vieux sons ne collent pas avec les stéréotypes que l'on a, en Occident, sur la musique du monde arabe", explique l'artiste berlinois qui, avec ses mixtapes, veut "ajouter une petite pièce au grand puzzle de la musique alternative".

Le DJ a également sorti un album en arabe, mixant divers titres de chanteuses et musiciennes de la région MENA, intitulé "Sawtuha" ("sa voix").

LIRE AUSSI: