ALGÉRIE
07/10/2015 07h:41 CET | Actualisé 07/10/2015 08h:09 CET

Des milliers de personnes à l'enterrement du petit Anis Berdjem à Chelghoum-Laïd (Mila)

DR

Une marée humaine a accompagné mardi après-midi à Chelghoum-Laïd (Mila) le petit Anis Berdjem (5 ans) à sa dernière demeure.

La dépouille du garçon porté disparu depuis trois semaines alors qu’il jouait près de la maison de son grand-père à Mila et retrouvé mort il y a deux jours a été accompagnée par plusieurs milliers d’habitants de Chelghoum-Laïd, de Mila et de wilayas voisines, ainsi que des autorités locales dans "un élan de compassion avec la famille du petit et de rejet de la violence contre l’innocence", a affirmé ému Salim M. (50 ans), un parmi les présents à la procession funéraire.

Après le dernier regard des membres de sa famille, le petit corps, enveloppé dans l'emblème national, a été transporté dans une ambulance de la protection civile le long de l’avenue 1er novembre vers la mosquée Ibn Badis où la prière du mort a été accomplie.

Une vraie marée humaine a ensuite accompagné le petit garçon vers le cimetière sous les cris de "Allah et Chahid habib Allah". De nombreux citoyens n’ont pu accéder au cimetière faute d’espace.

Certains citoyens présents à l’enterrement, approchés par l’APS, émus aux larmes, ont demandé que la peine extrême soit appliquée aux criminels s’il s’avérait qu’il s’agit d’un crime.

La ville de Chelghoum-Laïd était presque paralysée au moment de l’enterrement et la plupart des commerces ont baissé rideau dans une ambiance de consternation.

Des affiches sur lesquelles l’on pouvait lire "nous sommes tous avec Anis" ont été placardées en divers endroits de la cité ainsi qu’au chef-lieu de wilaya.

La disparition le 15 septembre dernier d’Anis Berdjem était devenue une affaire publique à Mila et dans tout le pays. Plusieurs initiatives de solidarité ont été lancées.

L’enquête suit son cours sous la direction du procureur de la République près le tribunal de Mila pour faire toute la lumière sur les tenants et aboutissants de cette affaire dont l’épilogue est si douloureux.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.