MAGHREB
06/10/2015 14h:07 CET

Tunisie: Des députés européens appellent le ministre de la Justice tunisien à dépénaliser l'homosexualité

ARCHIV - Blick in das Europa Parlament in Strassburg am 28. Oktober 2008. Die Europawahl am 7. Juni ist fuer das EU-Parlament zugleich ein wichtiges Jubilaeum: Am 7. Juni 1979 wurden die Abgeordneten zum ersten Mal direkt von den Buergern gewaehlt. Bis dahin wurden die Parlamentarier von den Regierungen der einzelnen EU-Staaten entsandt. Mit der Wahl am 7. Juni wird das Europaparlament von derzeit 785 Abgeordneten auf 736 verkleinert. Deutschland als groesster EU-Staat wird aber unveraendert 99
ASSOCIATED PRESS
ARCHIV - Blick in das Europa Parlament in Strassburg am 28. Oktober 2008. Die Europawahl am 7. Juni ist fuer das EU-Parlament zugleich ein wichtiges Jubilaeum: Am 7. Juni 1979 wurden die Abgeordneten zum ersten Mal direkt von den Buergern gewaehlt. Bis dahin wurden die Parlamentarier von den Regierungen der einzelnen EU-Staaten entsandt. Mit der Wahl am 7. Juni wird das Europaparlament von derzeit 785 Abgeordneten auf 736 verkleinert. Deutschland als groesster EU-Staat wird aber unveraendert 99

POLITIQUE - Trois membre du Parlement européen ont adressé lundi une lettre au ministre de la Justice tunisien Mohamed Salah Ben Aissa, l'appelant à dépénaliser l'homosexualité et à libérer le jeune homme condamné le 22 septembre dernier pour "pratique homosexuelles".

En lui demandant de "transmettre (cet) appel au président de la République pour la libération immédiate" de Marwen, "conformément à l'article 77 de (la) Constitution" tunisienne (qui lui octroie le droit de grâce), Alyn Smith, Barbara Lochbihler et Bodil Valero s'adressent dans cette lettre au seul ministre tunisien qui a clairement pris position contre l'abrogation de l'article 230 criminalisant l'homosexualité.

Mohammed Salah Ben Aissa s'était en effet exprimé en faveur de l'abrogation de cet article du code pénal jugé contraire aux libertés individuelles et au respect de la vie privée.

"Après l'adoption de la nouvelle Constitution, il n'est plus admis de violer les libertés individuelles, la vie privée et les choix personnels même sexuels..." des citoyens, avait-t-il affirmé.

"Comme vous l'avez justement déclaré, les principes de non-discrimination et de protection de la vie privée ont été entérinés par la Constitution tunisienne (...) Par conséquent, il est grand temps que votre pays soit le précurseur du monde arabe en dépénalisant l'homosexualité, non seulement dans les lois, mais aussi dans la pratique", peut-on encore lire dans la lettre des élus du parlement européen.

Lundi, Béji Caïd Essebsi s'est montré hostile à la dépénalisation des pratiques homosexuelles, lors d'une interview accordée à une journaliste égyptienne de la chaîne CBC. La demande du ministre de la Justice "n'engage pas l'Etat", a-t-il lancé, assurant que l'abrogation de l'article 230 ne se produira pas.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.