ALGÉRIE
06/10/2015 13h:07 CET | Actualisé 06/10/2015 13h:10 CET

Algérie: Le FMI prévoit une croissance de 3% en 2015 et de 3.9% en 2016

AFP

Le FMI table sur une croissance économique de 3% pour l’Algérie en 2015 avant de remonter à 3,9% en 2016, contre 3,8% en 2014.

Dans son rapport sur les perspectives économiques mondiales, publié mardi à l’occasion de la tenue de son assemblée annuelle prévue du 8 au 11 octobre à Lima au Pérou, le FMI a légèrement révisé en hausse son pronostic sur la croissance du PIB de l’Algérie par rapport à celui annoncé en avril dernier.

Dans ses prévisions d’il y a six mois, l'institution de Bretton Woods prédisait pour le pays un taux de croissance de 2,6% pour l’année 2015, soit une différence de 0,4 point comparativement à ses nouvelles estimations.

Poussant ses pronostics jusqu'à long terme, le nouveau rapport du FMI table sur une croissance de 3,5% en 2020 pour le pays.

Par ailleurs, le Fonds indique que pour l’inflation, elle devrait passer à 4,2% en 2015 et à 4,1% en 2016 (contre un taux de 2,9% en 2014).

Dans ses prévisions d'avril dernier, il avait estimé que l'inflation devrait passer à 4% en 2015 ainsi qu'en 2016.

Pour ce qui concerne la balance des comptes courants, le FMI prédit qu'elle devrait rester négative à -17,7% du PIB en 2015 et à -16,2% en 2016 (contre -4,5% en 2014). En avril dernier, il avait tablé sur une balance des comptes courants de -15,7% en 2015 et de -13,2% en 2016.

Pour l'année 2020, il prévoit une amélioration de la balance des comptes courants même si elle reste négative pour se situer à -9,1%.

Concernant l’emploi, le Fonds a révisé légèrement en baisse le taux de chômage en Algérie par rapport à ses prédictions d'avril dernier.

Ainsi, il table sur un taux de chômage de 11,6% en 2015 (contre 11,8% dans ses prévisions d'avril dernier), et de 11,7% en 2016 (contre 11,9% dans son précédent pronostic).

Dans le monde, le FMI a abaissé ses prévisions de croissance économique en estimant que le PIB mondial devrait progresser seulement de 3,1% en 2015 et de 3,6% en 2016 en raison du ralentissement chinois et de l'accès de faiblesse des autres grands pays émergents.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.