MAROC
02/10/2015 04h:45 CET | Actualisé 02/10/2015 07h:08 CET

Maroc/Suède: Une brouille diplomatique qui ne dit pas son nom?

Le Maroc et la Suède: Je t'aime, moi non plus
Le Maroc et la Suède: Je t'aime, moi non plus

DIPLOMATIE - "Nous entretenons de bonnes relations avec le Maroc (…) j’ignore l’origine des rumeurs prétendant que la Suède a changé de position sur le dossier du Sahara". A en croire l’attaché de presse du ministère suédois des Affaires étrangères, Pezhman Fivrin, joint par le HuffPost Maroc, il n’y a aucune brouille entre la Suède et le Maroc.

Voilà pour la position officielle suédoise. Du côté marocain en revanche, le supposé revirement de la Suède sur le dossier du Sahara a d’ores et déjà fait couler beaucoup d’encre et fait réagir l’ensemble de la classe politique.

Boycott économique

Si le cafouillage autour du blocage lundi 28 septembre d'un magasin IKEA en périphérie de Casablanca ne permet pas d’affirmer avec certitude qu'il puise son origine dans une décision politique (on parle officiellement d’un vice de forme administratif), le gouvernement marocain a quand même annoncé jeudi qu’il pourrait "boycotter toutes les sociétés et produits suédois" pour protester contre la position suédoise jugée "agressive" au sujet du Sahara.

"La Suède boycotte les produits marocains issus des régions du sud du royaume, ainsi que tous les investisseurs étrangers qui investissent dans le Maroc. La Suède fait du lobbying auprès d’autres pays européens pour que ceux-ci reconnaissent la RASD (République arabe sahraouie démocratique, autoproclamée par le Front Polisario, ndlr)", a notamment indiqué le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, contacté par le HuffPost Maroc.

Et le ministre d’ajouter: "Le Maroc, en réaction à cette politique hostile, agira en conséquence et pourrait même aller jusqu'au boycott de l'ensemble des produits suédois".

Mais alors que Rabat est passé à l'offensive, Stockholm encaisse. Dans un message adressé à notre rédaction, Wiktoria Dagerås, conseillère à l'ambassade de Suède, rassure : "notre pays soutient "le travail de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, monsieur Christopher Ross".

Une délégation marocaine à Stockholm

A l’origine de ces tensions, une proposition de loi déposée début septembre par ses députés du parti suédois social-démocrate des travailleurs afin de reconnaitre la république sahraoui (RASD, autoproclamée par le Front Polisario).

Face à la levée de boucliers qu'a suscitée cette proposition de loi, la conseillère de l'ambassade de Suède au Maroc a tenu à rappeler que son pays "n’a pas reconnu le Sahara occidental comme un Etat". Le chargé de communication du ministère suédois des Affaires étrangères est allé plus en nous indiquant que "la Suède ne le fera pas".

Il n'empêche que le Maroc est décidé à passer à l’action pour défendre la "première cause nationale". A la suite d’une réunion présidée lundi par le Chef du gouvernement en présence des dirigeants des principaux partis politiques, il a en effet été décidé de déplacer à Stockholm dans les prochains jours une délégation composée des dirigeants de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), du Parti socialiste unifié (PSU) et du Parti du progrès et du socialisme (PPS), trois partis de gauche, afin de défendre l’intégrité du royaume.

Dans ce pays scandinave qui peut se targuer d'avoir un gouvernement majoritairement composé de femmes, la délégation marocaine sera présidée par Nabila Mounib, la chef de fil du PSU.

Que représentent les échanges commerciaux entre les deux pays? Selon les chiffres de l'Office des changes, les importations marocaines depuis la Suède s'élevaient à 3,55 milliards de dirhams en 2013, tandis que les exportations marocaines vers la Suède s'élevaient à 495,76 millions de dirhams la même année. Certes, les échanges commerciaux bilatéraux font donc ressortir un solde commercial estimé à 3,05 milliards de dirhams en faveur de la Suède. Mais rapportées au total des exportations suédoises dans le monde, qui s'élèvent en 2014 à 254 milliards de $, celles réalisées vers le Maroc ne représentent pas grand chose...

LIRE AUSSI: