ALGÉRIE
02/10/2015 15h:36 CET | Actualisé 03/10/2015 08h:03 CET

Des retraités de l'armée nationale exigent la libération "immédiate" du général à la retraite Hocine Benhadid

DR

Le bureau régional de l'Organisation nationale des retraités de l'Armée nationale populaire de la région-est a exigé la libération "immédiate" du général à la retraite Hocine Benhadid.

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 2 octobre, les responsables de cette organisation estiment que l'arrestation de M. Benhadid est "arbitraire" ainsi qu'un "complot et un règlement de comptes visant les nobles de l'armée algérienne".

La famille de Hocine Benhadid a été alertée à 04 heures du matin ce vendredi par l’avocat du prévenu. Le général à la retraite était en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Bab Ejdid (Alger) depuis mercredi soir.

Les chefs d’accusation pour lesquels le général à la retraite Hocine Benhadid a été mis, cette nuit, sous mandat de dépôt restaient formellement inconnus pour sa famille ce vendredi matin.

El Watan week-end propose une piste dans son édition du jour. " Selon des sources bien informées, c’est sur plainte du ministère de la Défense", pour, dit-on, "divulgation du secret militaire" que le tribunal militaire aurait été actionné il y a trois jours".

Une piste sujette à caution, la procédure judiciaire qui a débouché sur l’incarcération du général Benhadid est une procédure civile. Toutefois, il semble que la divulgation du "secret de secret militaire" soit imputable à un autre entretien accordé, après son intervention sur Radio M, par le général Benhadid à la chaîne satellitaire Al Magharibiya.

La retraités de l’armée ont appelé, dans leur communiqué, les autorités du pays au "respect des principes de la démocratie et de la liberté d'expression".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.