ALGÉRIE
01/10/2015 11h:49 CET | Actualisé 01/10/2015 11h:49 CET

Elimination des arsenaux nucléaires: l'Algérie appelle les Etats dotés de l'arme nucléaire à assumer leurs responsabilités

DR

Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a invité mercredi à New York les Etats dotés des armes nucléaires à assumer leurs responsabilités pour traduire dans les faits les mesures convenues au niveau international concernant l'élimination totale de leur arsenaux nucléaires, conformément aux dispositions du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Intervenant à la Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires, organisée par le président de l'Assemblée générale des Nations unies, M. Lamamra a rappelé "l'engagement des Etats dotés des armes nucléaires à procéder à l'élimination totale de leur arsenaux nucléaires, conformément aux dispositions du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP)", en les invitant à "assumer leurs responsabilités pour traduire dans les faits les mesures convenues au niveau international dans ce domaine".

Selon le ministre, la seule garantie contre l'emploi ou la menace d'emploi des armes nucléaires réside dans leur "élimination totale", en vue de "réaliser l'objectif de l'édification d'un monde plus sûr pour tous et d'instaurer la paix et la sécurité dans un monde exempt d'armes nucléaires".

Le chef de la diplomatie algérienne s'est félicité de l'adhésion de la Palestine au TNP, et a lancé un appel aux pays qui restent en dehors de ce Traité à le rejoindre.

Evoquant la conférence de révision du TNP de 2015, présidée par l'Algérie, le ministre d'Etat a regretté "l'absence de consensus" entre les Etats parties sur le document final de cette conférence, qui a offert "une opportunité" à la communauté internationale pour progresser sur la voie du désarmement nucléaire.

M. Lamamra a relevé que 20 années se sont écoulées depuis que la Conférence de révision du TNP de 1995 a décidé de créer une zone exempte d'arme nucléaires dans la région du Moyen-Orient, et a déploré "l'absence totale de progrès" dans la mise en oeuvre de cette décision.

Il a souligné, à ce titre, "l'attachement de l'Algérie" à la mise en oeuvre effective de cette résolution pour affranchir cette région des armes nucléaires et de toutes les autres armes de destruction massive.

La commémoration de la Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires, à laquelle ont pris part plusieurs ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'ONU, a pour objectif de permettre à la communauté internationale de réaffirmer son attachement à faire du désarmement nucléaire une priorité absolue.

Cet événement s'inscrit dans le cadre des activités de sensibilisation et d'information portant sur la menace que représentent les armes nucléaires et la nécessité de les éliminer complètement en vue de réaliser un monde exempt de ces armes.