MAGHREB
30/09/2015 13h:09 CET

L'auteur de l'attentat de Sousse enterré sous étroite surveillance sécuritaire

This image taken from a militant website associated with Islamic State extremists, posted Saturday, June 27, 2015, purports to show Tunisian gunman Seifeddine Rezgui who killed tens of people in the Tunisian beach resort of Sousse on Friday. (Militant photo via AP)
ASSOCIATED PRESS
This image taken from a militant website associated with Islamic State extremists, posted Saturday, June 27, 2015, purports to show Tunisian gunman Seifeddine Rezgui who killed tens of people in the Tunisian beach resort of Sousse on Friday. (Militant photo via AP)

L'auteur de l'attentat sanglant de Sousse, qui a coûté la vie à 38 touristes fin juin en Tunisie, a été enterré mercredi dans sa ville de Gaâfour (nord-ouest), sous étroite surveillance sécuritaire, a constaté un correspondant de l'AFP.

Transféré de Tunis directement au cimetière de Gaâfour, le corps du tueur, identifié par le ministère de l'Intérieur comme étant Seifeddine Rezgui, 23 ans, a été enterré vers 11H00 GMT, en présence de quelques membres de sa famille.

Aucun rite funéraire musulman n'a été autorisé dont la prière "Janaza" qui précède directement l'enterrement, selon le correspondant de l'AFP.

D'après la même source, aucun habitant de Gaâfour autre que les quelques proches n'a assisté à cet enterrement. "Il (Seifeddine Rezgui) a apporté la honte sur notre ville, il nous a salis!", a commenté un résident.

Contacté par l'AFP, le ministère de l'Intérieur a affirmé ne pas être en mesure de préciser le motif de ce délai, durant lequel le corps du tueur a été conservé dans la morgue d'un hôpital de Tunis.

Cet enterrement intervient plus de trois mois après l'attaque, la pire de l'histoire récente de la Tunisie, perpétrée contre des touristes sur la plage de l'hôtel Riu Imperial Marhaba à Port el-Kantaoui, revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

Le 26 juin, Seifeddine Rezgui, un étudiant en master avait fait irruption sur la plage de l'hôtel, une kalachnikov cachée dans son parasol, avant d'ouvrir le feu sur les touristes. Toutes les victimes décédées, dont 30 Britanniques, se trouvaient sur la plage ou au bord des piscines.

Après avoir déambulé pendant au moins 30 minutes sur la plage et dans l'enceinte de l'hôtel, il a été abattu par la police à l'extérieur du complexe.

Selon le Premier ministre Habib Essid, le jeune homme s'était "principalement" radicalisé sur internet, avant d'être formé au maniement des armes en Libye, pays livré au chaos séparé de la Tunisie par une frontière poreuse.

Depuis la révolution de 2011, la Tunisie fait face à une montée d'une mouvance jihadiste extrémiste, responsable, selon les autorités, de la mort de dizaines de touristes ainsi que de soldats et d'agents de sécurité.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.