ALGÉRIE
30/09/2015 02h:11 CET | Actualisé 04/10/2015 13h:37 CET

Hommage à Amina Belouizdad, la belcourtoise, la "hachmiya"

amina belouizdad

Un bel et émouvant hommage de Youssef Zerarka à Amina Belouizdad décédée mardi 29 septembre 2015 à l'âge de 83 ans. La dépouille de Amina Belouizdad, née Rabéa Ali Chérif et première télé-speakerine de la télévision algérienne, sera exposée aujourd'hui qu Palais de la Culture Moufdi Zakaria pour un dernier hommage avant d'être inhumée au cimetière de Sidi M'hamed à Alger. Youssef Zerarka participe à l'hommage en rappelant que Amina Belouizdad était une voisine du Harraz, le grand chanteur chaabi El Hachemi Guerrouabi. Un complicité de voisin mais aussi professionnelle.

Amina s'en va rejoindre oulid el houma !!! Elle va à la rencontre de son voisin de Harraz !!! *

يوم الأربعاء خرجوا الريام

خرجوا للباب الباهيات

على الكساوي متعاندات

لبسوا ما واتاهوم من قفاطن عن كل الوان

De Dar El Babor où il a grandi, ‘’El Harraz’’ a veillé à célébrer ‘’bnat el houma’’. De toutes les Belcourtoises auxquelles il vouait un respect de tous les instants, Amina Belouizdad occupait une place singulière dans son cœur.

Lorsque notre Nizar Qabbani national, cheikh Mahboub Bati, avait écrit ‘’Djohra’’ pour El Hachemi Guerouabi, le Belcourtois pouvait se dire ‘’Merci pour elle Cheikh, merci pour Amina Yakouta, la chebba et masrara’’ !

Un hommage à Amina Belouizdad ! Il est posthume et c'est signé un Belcourtois comme elle !Écoutez ce texte. Cheikh...

Posted by Youssef Zerarka on mardi 29 septembre 2015

Fort d’un vécu commun forgé à l’épreuve confiante de ‘’wlad el houma’’, El Hachemi et Amina ont conforté leur relation à l’épreuve du monde de la culture.

LIRE AUSSI : Décès de la speakerine Amina Belouizdad à l'âge de 83 ans

Parce qu’Amina travaillait à la Télévision au temps de la RTA (entité regroupant la TV et la Radio) et parce que El Hachemi y collaborait pour les besoins de l'orchestre de la RTA, leurs chemins se sont croisés. Et pendant de longues, de très longues années.

Télé-speakerine au confluent de tous les programmes TV, présentatrice mobilisée pour les besoins de toutes les animations artistiques/culturelles, Amina s’était chargée, pendant des années, d’introduire son voisin d’artiste avant son irruption dans nos foyers via le petit écran !

C’était au temps de la présentation en deux langues, l’arabe et le français. ‘’Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, sans tarder, nous vous laissons en mélodieuse compagnie du maître El Hachemi Guerouabi. Atyab el awkat roufkata El Fenan, sahibou al sawt el djamil’’ !!!

Au gré des concerts en Algérie et à la faveur des semaines culturelles algériennes à l’étranger, la Belcourtoise s’était fait un honneur/plaisir d’introduire son ‘’oulid el houma’’ sous les applaudissements du public. Conviviale et festive à l’envie, Amina avait – une vie durant – rehaussé de sa présence les fêtes familiales au rang desquelles un bouquet de cérémonies animées par El Hachemi.

J'ai vu ces deux clichés en 2007 à la faveur d'une interview avec Chahra Guerouabi à l'occasion de la parution du beau...

Posted by Youssef Zerarka on dimanche 4 octobre 2015

Appartenance au même quartier, cohabitation professionnelle, vécu commun à bord d’une même caravane culturelle : Amina et El Hachemi avaient toutes les raisons du monde de se sentir proches, l’un de l’autre ! Lorsque, le 18 juillet 2006, El Harraz avait tiré sa révérence, Amina a été péniblement attristée. Et plus que d’autre.

Belcourtoise dans l’âme, ‘’Hachmiya’’ dans les tripes

‘’Khouya El Hachemi est irremplaçable. Avec lui, c’est une facette du patrimoine musical qui s’éclipse, une manière d’interpréter – unique et inimitable – qui s’en va’’, disait-elle, un jour, à la faveur d’un hommage à son voisin d’artiste.

Belcourtoise dans l’âme, ‘’Hachmiya’’ dans les tripes, Amina a été de tous les hommages. Sauf à succomber à la mémoire oublieuse, Amina s’est gardée de se laisser contaminer par cette maladie infantile qui ronge l’Algérie aujourd’hui. Lorsque l’association culturelle El Hachemi Guerouabi a vu le jour conformément à l’une des ultimes volontés du cheikh, Amina était au premier rang des soutiens.

Elle a applaudi la naissance de l’Association et, loin de s’arrêter là, elle a été de tous les hommages, de toutes les commémorations ! Histoire de dire, sur le ton de la mise en garde, ‘’n’oublions pas El Hachemi, il y va de la postérité de notre patrimoine artistique’’ !

Amina va prendra le chemin de sa dernière demeure ! Ça sera au cimetière de Sidi M’Hamed, là où El Hachemi a enterré nombre de ses proches et de ses chers. El Hachemi reposant au cimetière d’El Madania/Clos-Salembier, il ne risque pas de rencontrer sa voisine de quartier et sa collègue de travail.

Mais ce mercredi, le cheikh ne résisterait pas à l’envie de célébrer -- les ‘’ryam qui sortent le vendredi’’. Et qui, une fois n'est pas coutume, sortent un mercredi ! Une manière à lui d’introduire une de ces ‘’bnat el houma’’ qui, le temps d’une présentation de programme, l’introduisant en le paraphrasant :

قالوا سمينا بالتمـام

باش نروحوا بعد المقام لحكام علينا ما نفرطوا

لكن انت صبناك صاحب طرقة وهواوي

راجل ظريف ومعناوي عجبتينا و سلبتينـا

بلا نوية عندك جينا قلت لهم أهلا بكم

طاب سلواني بمجيكم في اللغى ريت نسميكم

بالرقايق نبدا بهشوم ظريفة وزينب تاج الريام

موينى وفضيلة وطاهرة ورقية بدر التمام

البتول وزهرة وراضية وصفية سيف المشاليـة

هنية عدة و جازية فاقت عبسية ولالة ماليكة

والريم فاطمة العانس رحمة

وخيتها محجوبة بالزين والبها

صالت حبيبة والكبيرة أم كلثوم الغزال

خدوج مع غيثة والعزيزة وا خا توصافكم

قل هو الله عليكم تبارك الله عليكم كلكـم

من عين اللي معيان يا بنات الحومة

نوضوا تجردوا قدامي رقصوا وبايعوا لي قالوا لي يا الشيخ جازاك الله بخير يا الماهر يا ليث الماهرين لكن هذا جهد الرواح

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.