MAROC
28/09/2015 19h:54 CET | Actualisé 28/09/2015 20h:14 CET

L'ouverture d'Ikea annulée parce que l'édifice ne dispose pas d'un certificat de conformité

X08854+55+59.
Ulf Bodin/Flickr
X08854+55+59.

IKEA - Le communiqué officiel de la Wilaya de Casablanca est tombé tard dans la soirée, ce lundi 28 septembre, à la veille de l'inauguration attendue du magasin Ikea Maroc, qui devait avoir lieu mardi 29 septembre.

En un mot, il explique que le premier showroom du spécialiste suédois de meubles en kit devra retarder son ouverture pour des raisons... administratives. "Le projet du centre commercial de la société Ikea à Zenata ne dispose pas de certificat de conformité, qui doit être délivré par la commune et les administrations concernées", annonce le communiqué. "L’inauguration qui a été lancée par cette société pour le 29 septembre a été annulée", précise la même source.

Ikea Maroc devra donc obtenir le précieux sésame, avant d'annoncer une nouvelle date d’ouverture. Pour quelle date? Mystère, même si le management de l'enseigne de meuble a confié au HuffPost Maroc que l'ouverture se ferait dans les jours qui viennent. En attendant, "l’annonce par les responsables de la société Ikea d’une nouvelle date d’inauguration n’engage en rien l’administration marocaine", tranche laconiquement le communiqué de la Wilaya de Casablanca.

Qu’est-ce qu’un certificat de conformité?

Un certificat de conformité est l’équivalent d’un permis d’habiter pour les logements. Le propriétaire d’un bien immobilier ne peut utiliser une construction après la fin des travaux qu’une fois ce document délivré par les autorités locales. "Il sert ainsi à attester de la conformité des travaux achevés et permet de lever toute restriction d’exploitation du bien", précise le site service-public.ma, portail dédié aux démarches administratives.

En cas de non obtention dudit document, "le pétitionnaire peut demander à l'autorité locale compétente d'exercer le droit de substitution en application de l'article 49 du dahir portant loi n°1.76. 583 relatif à l'organisation communale". Ce dernier énonce que "lorsque le président du conseil communal refuse ou s'abstient de prendre les actes qui lui sont légalement impartis, l'autorité locale compétente peut, après l'en avoir requis, y procéder d’office".

Ikea victime d’une crise diplomatique?

Reste quelques interrogations. Car plus tôt dans la journée, le site d'information Le360 annonçait que l'annulation de l'ouverture du magasin serait une mesure de "représailles au projet de la Suède de reconnaître la chimérique RASD", prise lundi 28 septembre lors d'une réunion organisée au siège de la Primature, sous la houlette de Abdelillah Benkirane en personne. Une version qui semble aujourd'hui démentie par le communiqué officiel de la Wilaya qui avance une tout autre explication.

Sauf que, hasard de calendrier ou coïncidence, quelques heures avant la diffusion du communiqué officiel, le même Le360 annonçait dans un nouvel article qu'"afin de contrecarrer le projet de loi suédois visant à reconnaitre les séparatistes de la fantomatique "RASD", une délégation de neuf partis politiques se rendra très prochainement en Suède où elle plaidera la cause nationale".

Pendant ce temps-là, en Suède...

Début septembre 2015, des députés du parti suédois social-démocrate des travailleurs ont déposé une proposition de loi afin de reconnaitre la RASD. Ce n’est pas une première. En décembre 2012, un texte de loi a été voté dans ce sens mais a été rejeté par le gouvernement.

LIRE AUSSI: