MAGHREB
28/09/2015 11h:21 CET

La twittosphère tunisienne condamne la décision judiciaire concernant le jeune homme arrêté pour "pratiques homosexuelles"

Logo Love Wins Twitter
Twitter Logo
Logo Love Wins Twitter

L'affaire du jeune homme de 22 ans condamné à un an de prison ferme pour "pratiques homosexuelles" a pris de l'ampleur. Médias étrangers, communiqués officiels de certains partis progressistes (dont les jeunes du Parti El Massar et Al Qotb), composantes de la société civile telles que l'Association tunisienne des femmes démocrates ou encore l’Association Tunisienne de Soutien aux Minorités, mais également des organismes professionnels tels que le Conseil National de l’Ordre des Médecins en Tunisie ont tour à tour dénoncé cette condamnation.

C'est la violation de l'article 24 de la Constitution qui oblige l'Etat à protéger la vie privée, mais également la pratique du "toucher rectal" jugée non-déontologique, notamment par Moncef Marzouki ancien Président de la République, qui est pointée du doigt.

Le jeune étudiant avait été arrêté le 6 septembre dans le cadre d’une enquête policière. Il a été soumis à un test anal pour être ensuite condamné à un an de prison ferme en vertu de l’article 230 du code pénal qui sanctionne les rapports homosexuels.

La twittosphère tunisienne n'est pas restée de marbre. Dès la proclamation du jugement, les "twittos" n'ont pas hésité à user de leurs 140 caractères pour condamner le jugement. En voici une sélection.

Galerie photoLa Twittosphère se soulève contre la condamnation d'un jeune étudiant pour "pratiques homosexuelles" Voyez les images

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.