MAROC
28/09/2015 09h:18 CET | Actualisé 16/10/2015 11h:08 CET

A quoi ressembleront les futures gares desservies par le TGV marocain? (EN IMAGES)

FERROVIAIRE - Tanger, Casa Voyageurs, Rabat Agdal, Kénitra... A quoi ressembleront les futures gares desservies par le TGV marocain? Réponse dans une vidéo publiée par l'Office national des chemins de fer (ONCF) sur sa chaîne Youtube. A l'image de Casa-Port (par laquelle ne passera pas le TGV), les nouvelles gares offrent un visage moderne. La date du coup d’envoi des travaux des 4 gares LGV sera communiquée dans les mois à venir.

Voilà pour la bonne nouvelle. En revanche, l'ONCF qui nous a habitués à ses retards ne déroge pas à la règle.

Trois ans de retard

Initialement prévu pour fin 2015, le projet dont l'exploitation fait l'objet d'un partenariat entre la SNCF en France et l'ONCF ne sera finalement livré qu’au premier semestre 2018.

La raison de ce retard? "Des difficultés dans les procédures d'expropriation du foncier", selon les responsables de l’Office, mais aussi "des difficultés liées à la mauvaise qualité des sols et aux contraintes sismiques".

À fin août 2015, le taux d’avancement du projet s’établissait en effet à 75%, toutes composantes confondues.

Mobilisant quelque 20 milliards de dirhams, le premier TGV marocain doit dans un premier temps permettre de relier Tanger à Casablanca, distantes de 350 km, en 2h10 contre 4h45 aujourd'hui.

Plus grand viaduc du monde

L’établissement dirigé par Mohamed Rabie Khlie annonce que 48.000 tonnes de rails commenceront à être posées dans les prochains mois. En outre, les travaux du plus long viaduc du chantier, celui de El Hachef (Entre Asilah et Tanger), long de 3.5 km, ont été été lancés cet été. Il s’agira du plus grand viaduc du monde, avait récemment affirmé Mohamed Rabie Khlie. Les travaux du viaduc de Sebou, ont, eux, été achevés.

Deux premières rames du TGV marocain fabriquées par Alstom ont récemment été débarquées à Tanger où elles doivent être assemblées. Lors du déplacement du président François Hollande au Maroc le 19 et 20 septembre, le chef d'Etat français et le roi Mohammed VI se sont d'ailleurs rendus dans la ville du détroit pour visiter les installations de ces rames flambant neuves. L’occasion aussi d’inaugurer le nouveau centre de maintenance des TGV.

D’un budget de 640 millions de dirhams, le nouveau centre assurera dans un premier temps le remontage des éléments en provenance des usines Alstom via le port de Tanger Med, et aura ensuite la charge des opérations de contrôle et de réparation des rames à grande vitesse pendant la phase d’exploitation.

Galerie photoLe projet de ligne à grande vitesse (LGV) Voyez les images

LIRE AUSSI: