MAGHREB
28/09/2015 14h:19 CET

À l'ONU, le ministre des Affaires étrangères tunisien appuie le développement durable, l'égalité des genres et l'éducation

facebook/Ministère-des-Affaires-étrangères-Tunisie

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Taïeb Baccouche est en visite officielle au siège des Nations-Unies à New York jusqu'au 1er octobre. Plusieurs manifestations attendent le ministre des Affaires Étrangères: L'adoption de l'Agenda 2030 fixant les Objectifs de Développement Durable (O.D.D), le débat général de haut niveau lors de la 70ème session de l'Assemblée Générale des Nations-Unies, mais aussi l'Initiative mondiale pour l'éducation avant tout (Education First) et enfin un dialogue interactif sur le thème "Agir en faveur d’un Partenariat Mondial revitalisé".

En parallèle, plusieurs rencontres bilatérales auront lieu notamment avec le ministre des Affaires étrangères saoudien, la chancelière allemande Angela Merkel, le Sous-secrétaire Général des Nations Unies et Directeur exécutif du Comité contre le terrorisme (CTED) des Nations Unies, le président de la Commission des Affaires Étrangères du Sénat Italien ou encore le Secrétaire Général de l’‪‎IDEA‬ (Institut International pour la Démocratie et l’Assistance Électorale).

L'Agenda 2030 pour les Objectifs de Développement Durable

Lors de cette visite, M. Taieb Baccouche a signé l'initiative commune relative à l'Agenda 2030 pour les Objectifs de Développement Durable aux côtés de l'Allemagne, le Libéria, le Brésil, la Colombie, l'Afrique du Sud, la Suède, la Tanzanie et le Timor. Intervenant lors des travaux interactifs sur le renforcement du partenariat international pour l'adoption de l'Agenda 2030 pour le développement durable, M. Baccouche a appelé les pays développés a tenir leurs engagements en fournissant 0,7% de leurs PIB aux pays émergents tout en mettant fin aux aides conditionnées.

Par ailleurs, M. Baccouche a affirmé que la Tunisie était prête à être un partenaire privilégié dans le dialogue sud-sud en matière de télécommunications, de change et d'infrastructures tout en appelant la communauté internationale à faciliter et a appuyer les transferts technologiques vers les pays du sud.

Intervenant sur les ondes de la radio des Nations-Unies, le ministre des Affaires étrangères a mis en exergue deux points afin d'atteindre ces objectifs: le volet sécuritaire comme préalable et l'égalité homme-femme comme résultat. "La Tunisie est le seul pays arabe qui a réussi sa transition démocratique mais pour consolider les acquis sur le plan politique, il faut aussi un développement durable, socio-économique et sécuritaire", a affirmé Taïeb Baccouche à la radio des Nations-Unies.

Le volet sécuritaire a été largement repris par M. Baccouche comme condition primordiale à la réussite de la Tunisie pour atteindre les Objectifs de Développement Durable. "Il ne peut pas y avoir d'investissements s'il n'y a pas de sécurité, il ne peut pas y avoir développement durable sans sécurité", a t-il déclaré.

L'égalité homme-femme représente pour le ministre le moyen d'éradiquer la pauvreté et lutter contre le chômage affirmant que "dans la nouvelle Constitution c'est la première fois qu'on a institué l'égalité claire et nette entre la femme et l'homme alors que d'autres partis politiques prônaient la complémentarité... L'égalité entre hommes et femmes pour nous est quelque chose de sacré et c'est pour cela que même dans les élections on a réussi à imposer l'égalité dans les candidatures".

L'Agenda 2030 pour le Développement Durable fait suite aux Objectifs du Millénaires pour le Développement adopté par les Nations-Unies pour la période 2000-2015.

L'Initiative mondiale pour l'éducation avant tout (Education First)

L'Initiative mondiale pour l'éducation avant tout (Education First) est une initiative lancée par le Secrétaire Général des Nations-Unies, M. Ban Ki Moon en 2012. La Tunisie fait partie des 11 Etats "champions" retenus pour l'initiative aux côtés de l'Australie, du Danemark ou encore du Mozambique. Ces 11 pays ont pour mission de promouvoir l'initiative au niveau bilatéral, régional et international tout en jouant un rôle de modèle en matière d'éducation au niveau national.

Lorsque la Tunisie a adhéré à cette initiative, Moncef Marzouki alors président de la République a affirmé lors de la manifestation "Une éducation de qualité pour le monde que nous voulons": "L’éducation constitue l’un des droits humains fondamentaux dont aucun enfant ne devrait être privé… En Tunisie, nous mettons tout en œuvre pour veiller à ce que chaque enfant réussisse à l’école et reçoive une éducation générale".

De son côté, M. Taieb Baccouche a appelé la communauté internationale en marge de la réunion qui s'est tenue le 26 septembre dernier "à apporter la protection et l'aide nécessaire aux enfants dans les foyers de tensions à l'instar de la Syrie et de l'Irak afin de mettre fin à l'abandon scolaire", selon un communiqué du ministère des Affaires Étrangères. M. Baccouche a aussi appelé à enseigner de nouveaux concepts tels que le développement durable, les droits de l'Homme, le respect et la tolérance ainsi que l'ouverture sur le monde.

Le premier ministre Habib Essid a rejoint dimanche la délégation tunisienne afin de participer à la 70eme session de l'Assemblée Générale des Nations-Unies.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.