MAGHREB
28/09/2015 06h:05 CET

Jérusalem: De nouveaux heurts sur l'esplanade des mosquées

Israeli border police officers stand guard as Palestinians protest in the Old City of Jerusalem on Thursday, Sept. 17, 2015. A rectangular hilltop compound in Jerusalem is ground zero of the Israeli-Palestinian conflict. Known to Muslims as the Noble Sanctuary, it is Islam's third holiest spot. But to Jews it is the Temple Mount, their holiest place. This sensitive arrangement, and attempts to change it, lie at the heart of the unrest that rocked Jerusalem this week. (AP Photo/Mahmoud Illean)
ASSOCIATED PRESS
Israeli border police officers stand guard as Palestinians protest in the Old City of Jerusalem on Thursday, Sept. 17, 2015. A rectangular hilltop compound in Jerusalem is ground zero of the Israeli-Palestinian conflict. Known to Muslims as the Noble Sanctuary, it is Islam's third holiest spot. But to Jews it is the Temple Mount, their holiest place. This sensitive arrangement, and attempts to change it, lie at the heart of the unrest that rocked Jerusalem this week. (AP Photo/Mahmoud Illean)

De nouveaux affrontements entre policiers israéliens et jeunes Palestiniens se sont produits lundi matin sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, où une vive tension règne à l'occasion de la célébration de la fête juive de Soukkot, a constaté une journaliste de l'AFP.

Des policiers se sont déployés sur l'esplanade des Mosquées après avoir utilisé des grenades lacrymogènes et assourdissantes pour disperser les fidèles et de jeunes manifestants qui ont lancé des pierres avant de se barricader à l'intérieur de la mosquée Al-Aqsa encerclée par les forces de l'ordre.

Selon la police, les manifestants, qui ont passé la nuit de dimanche à lundi dans la mosquée ont lancé des bouteilles incendiaires en direction des policiers ce qui a provoqué un début d'incendie à l'entrée du bâtiment. Dans un communiqué la police a dénoncé "une exploitation cynique d'un lieu saint".

L'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam qui s'étend sur le Mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme dont ne subsiste en contre-bas que le Mur des Lamentation est le théâtre d'affrontements depuis des semaines. Les musulmans accusent les autorités israéliennes de vouloir prendre le contrôle total du site ce que dément le gouvernement israélien.

Tous les fidèles musulmans qui se trouvaient sur l'esplanade après la prière du matin ont été évacués par la police qui avait annoncé dimanche que l'entrée de l'esplanade n'était autorisée jusqu'à nouvel ordre qu'aux plus de 50 ans pour les hommes, une limitation imposée régulièrement durant les périodes de tension.

Toutes les portes d'accès pour des musulmans ont été fermées. Quelques fidèles restés à proximité des portes ont scandé des slogans pour la défense des mosquées.

La police a annoncé ensuite dans un communiqué que les visites quotidiennes du site pour les non-musulmans avaient débuté "normalement" à 07H30 (04H30 GMT) pour s'achever à 11H00 (08H00 GMT). Ces visites sont souvent l'occasion d'affrontements. Les juifs ont le droit de se rendre sur l'esplanade, mais pas d'y prier

Soukkot la fête des cabanes, qui a débuté dimanche soir et dure huit jours attire traditionnellement de nombreux Israéliens dans la vieille ville de Jérusalem.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.