MAROC
28/09/2015 12h:57 CET | Actualisé 28/09/2015 16h:27 CET

L'ouverture d'Ikea bloquée par le Maroc? Le directeur général de la franchise ne dément pas

Le dossier du Sahara remet en cause l'ouverture d'Ikea Maroc
dr
Le dossier du Sahara remet en cause l'ouverture d'Ikea Maroc

DIPLOMATIE - Le dossier du Sahara remet en cause l'inauguration d’Ikea au Maroc. Le projet serait "bloqué" à en croire le portail d’information francophone Le360. La raison? Les autorités marocaines auraient réagi "en représailles au projet de la Suède de reconnaître la chimérique RASD", selon la même source.

Début septembre 2015, des députés du parti suédois social-démocrate des travailleurs ont déposé une proposition de loi afin de reconnaitre la RASD. Ce n’est pas une première. En décembre 2012, un texte de loi a été voté dans ce sens mais a été rejeté par le gouvernement.

Cette décision aurait été prise suite à "une réunion d’urgence qui s’est tenue ce lundi 28 septembre à la primature, sous la présidence du chef de gouvernement", précise Le360.

Interrogé par le HuffPost Maroc, Marino Maganto, le directeur général d’Ikea Maroc est resté sur son quant-à-soi, refusant de démentir ou de confirmer l’information. Le patron de l'enseigne suédoise de kit a déclaré qu’il "ne se prononcerait pas" à ce sujet, car "Ikea ne fait pas de la politique", a-t-il justifié, et qu'il n'était de toute manière "pas au courant de quoi que ce soit".

Toujours est-il qu'à l'occasion d'une conférence de presse organisée aujourd'hui en grande pompe, Ikea Maroc était censé révéler la date d'ouverture de son magasin situé à Zenata, entre Rabat et Casablanca. Sauf que la date précise n'a pas été annoncée, sans que le management de l'entreprise n'avance de raison réellement valable.

Rappelons que la franchise a d’ores et déjà entamé sa campagne de communication sur son magasin marocain: spots télé, campagne urbaine et catalogues sont distribués dans l’ensemble des boîtes aux lettres de Rabat et de Casablanca. Selon l'annonce initiale faite par Ikea Maroc, le magasin devrait ouvrir ses portes avant à la fin de l’année. L'entreprise est gérée par SYH Morocco, filiale du groupe koweitien Al Homaizi qui distribue déjà la marque d’ameublement en Koweït et en Jordanie.

Une campagne de communication victime de bad buzz

Le début de la campagne d’Ikea Maroc a été ponctué par un bad buzz, notamment sur les réseaux sociaux. Une fois la e-boutique mise en ligne et le catalogue de la saison révélé au grand public, les internautes ont comparé les prix qui seront pratiqués au Maroc à ceux en France, relevant que la différence des tarifs était en la défaveur des clients marocains. Certains internautes ont même appelé à boycotter la marque. De son côté, l’entreprise suédoise a justifié ses prix par des raisons diverses comme « la réglementation, les taxes et les droits de douane ».

Un projet ambitieux

En juillet 2015, une source au sein du management a révélé qu’Ikea Maroc souhaitait ouvrir cinq magasins à terme et atteindre 1,2 à 2 millions de clients marocains. Le premier de cette série, qui devrait ouvrir ses portes sous peu à Zenata, aura nécessité 500 millions de dirhams d’investissement pour un showroom qui s’étend sur 26 000 m². Le projet créera « 400 emplois directs et plus de 1000 emplois indirects », a assuré le PDG de SUH Morocco lors de la conférence qui s’est tenue le 27 novembre 2014.

LIRE AUSSI: