24/09/2015 06h:15 CET | Actualisé 24/09/2015 06h:25 CET

Casablanca Finance City, 2ème hub financier de référence en Afrique selon le classement GFCI

FINANCE - Dans son dernier rapport semestriel, le Global Financial Centres Index (GFCI) confirme le fort potentiel de Casablanca Finance City qui consolide sa position en se classant à la 44ème place mondiale et au second rang à l’échelle continentale.

L’index des centres financiers internationaux, qui a choisi la place financière casablancaise pour présenter son deuxième rapport semestriel en 2014, renforce le positionnement de Casablanca comme hub financier en Afrique et porte d’entrée pour les investisseurs ciblant les marchés en pleine croissance du continent.

En effet, grâce à ce classement, Casablanca gagne 12 points par rapport à l’édition précédente GFCI 17 publiée en Mars 2015 avec un score cumulé de 657 points. Rappelons que Casablanca a intégré en Mars 2014 le classement GFCI qui est publié semestriellement par Z-Yen, l’un des think-tank les plus reputés de la City de Londres. La ville occupait alors le 62ème rang parmi les 83 places financières leaders.

Le Global Financial Centres Index permet d’établir un classement des places financières en fonction d’un critère principal : leur compétitivité. Il se base pour cela sur deux sources de données, l’une externe qui agrège et intègre 105 indices de compétitivité parmi lesquels ceux de la Banque Mondiale, du WEF, de l’ONU ou de l’OCDE. Le second est le résultat d’évaluations de professionnels internationaux de la finance qui doivent répondre à un questionnaire comparatif intégré évaluant les places entre elles.

Le rapport du GFCI exerce une influence dans la prise de décision des multinationales, dans la mesure où celles-ci l’utilisent comme baromètre pour choisir l’emplacement de leurs nouvelles filiales.

Dans ce sens, Casablanca Finance City a reçu les bonnes appréciations des professionnels des services financiers internationaux, interrogés sur les centres financiers ayant le plus d’aptitude à gagner en compétitivité dans les années à venir.

LIRE AUSSI