MAROC
22/09/2015 08h:06 CET | Actualisé 22/09/2015 08h:08 CET

Hooliganisme: La FRMF monte au créneau contre les violences dans les stades

Hooliganisme: La FRMF monte au créneau contre les violences dans les stades
MAP
Hooliganisme: La FRMF monte au créneau contre les violences dans les stades

FOOTBALL - La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a indiqué lundi 21 septembre dans un communiqué qu'elle n'hésitera pas à prendre toutes les mesures visant à lutter contre les actes de hooliganisme dans les stades et leurs entourages.

La FRMF, qui rappelle que des actes de vandalisme ont été commis ces derniers temps par des personnes qui n'ont aucun lien avec le football à l'occasion de l'organisation de matches, exhorte les dirigeants et responsables des clubs nationaux à se mobiliser en vue d'interdire aux mineurs non-accompagnés l'accès aux stades.

La fédération souligne qu'elle luttera aussi contre le port de banderoles comportant des expressions ou des signes contraires aux valeurs sportives.

Les matches de football au Maroc sont souvent entachés par des faits de violence. Dernièrement, des supporters du Wydad de Casablanca avaient saccagé la gare de Salé après la défaite de leur club face au KAC de Kénitra.

Que dit la loi?

L'article 308 du code pénal prévoit des sanctions à l'encontre des individus qui commettent des actes de violence lors de manifestations sportives. Par exemple, pour la participation à des violences ayant entraîné la mort d'une personne, la condamnation peut aller de 1 à 5 ans d'emprisonnement et de 1.200 à 20.000 dirhams d'amende. Pour des violences ayant entraîné des blessures, la peine d'emprisonnement peut aller de 3 mois à 2 ans d'emprisonnement et de 1200 à 10.000 dirhams d'amende.

LIRE AUSSI:

  • Les principaux chantiers d'Abdelaziz El Omari, le nouveau maire de Casablanca
  • Raja-Sétif: L'Association marocaine de la presse sportive dénonce l'agression contre les journalistes marocains pendant le match