ALGÉRIE
22/09/2015 12h:46 CET | Actualisé 22/09/2015 12h:49 CET

Nouvelles tensions à Al-Khalil après la mort de deux Palestiniens et Al-Qods à l'approche de l'Aïd Al-Adha

Palestinian women cry during the funeral of Diyaa Talahmeh, 21, in the West Bank village of Khursa, near Hebron, Tuesday, Sept. 22, 2015. Earlier Tuesday, the military said a Palestinian was found dead in a village near Hebron allegedly after an explosive device he was handling went off. The military said it arrived in the area to respond to rock throwing. The Palestinians said the circumstances behind the man's death were unclear.(AP Photo/Majdi Mohammed)
ASSOCIATED PRESS
Palestinian women cry during the funeral of Diyaa Talahmeh, 21, in the West Bank village of Khursa, near Hebron, Tuesday, Sept. 22, 2015. Earlier Tuesday, the military said a Palestinian was found dead in a village near Hebron allegedly after an explosive device he was handling went off. The military said it arrived in the area to respond to rock throwing. The Palestinians said the circumstances behind the man's death were unclear.(AP Photo/Majdi Mohammed)

Un Palestinien est mort et une Palestinienne a succombé à ses blessures en Cisjordanie occupée après avoir été touchées par des tirs de l'armée de l'occupation devant un barrage à Al-Khalil, a rapporté ce mardi 22 septembre l'agence Maan News, à l'approche des grandes fêtes juive et musulmane qui font redouter de nouvelles tensions après les violences récentes à Al-Qods.

Après Diae Abd El Halim al-Talameh, décédé ce mardi suite à des tirs de soldats de l'occupation devant le carrefour du village Kharsa, une jeune Palestinienne, Hadeel al-Hashlamon, âgée de 18 ans, a succombé à ses blessures après avoir été la cible de trois tirs à bout portant de soldats israéliens, selon la même source.

LIRE AUSSI: Cisjordanie occupée: un jeune Palestinien mort par balles à Al-Khalil

Si la situation semblait calme mardi autour de l'esplanade des Mosquées à Al-Qods, où les soldats et policiers de l'occupation israélienne étaient déployés par milliers, la Cisjordanie occupée, à Al-Khalil notamment, était sous tensions.

A la mi-journée à Doura, des centaines de Palestiniens ont répondu à l'appel des haut-parleurs à accompagner jusqu'au cimetière la dépouille de Diae Abd El Halim al-Talameh.

"Risque d'infifada"

Les tensions sont de nouveau vives à Al-Qods, où elles se cristallisent une fois de plus sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme.

Ce site a été le théâtre de trois jours de heurts consécutifs entre Palestiniens et policiers la semaine passée.

Vendredi, les forces de l'occupation bloquaient l'accès à la Mosquée Al-Aqsa aux Palestiniens avant le début de la prière. Des affrontements ont par la suite éclaté autour de l'Esplanade et dans les rues adjacentes.

Les violences se sont ensuite étendues à différents quartiers de la ville et à la Cisjordanie.

Comme habituellement au moment des fêtes juives, l'occupation a bouclé la Cisjordanie: les points de passage vers Al-Qods seront fermés le temps de la fête Kippour. Les Palestiniens de moins de 40 ans se voient refuser l'accès de l'esplanade des Mosquées, par les mêmes forces de l'occupation.

Située à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée depuis 1967 et annexée, l'esplanade des Mosquées représente un symbole religieux intangible pour les Palestiniens.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a mis en garde ce mardi contre "un risque d'intifada" lors d'une rencontre à Paris avec le chef de l'Etat français François Hollande.

LIRE AUSSI: Jérusalem: l'occupation bloque les accès de la Mosquée Al-Aqsa aux Palestiniens

Galerie photoJérusalem: l'occupation bloque les accès de la Mosquée Al-Aqsa aux Palestiniens Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.