MAROC
21/09/2015 06h:29 CET | Actualisé 21/09/2015 06h:30 CET

Younis Abdurrahman Chekkouri, ex-prisonnier de Guantanamo rapatrié au Maroc, a été placé en garde à vue

Libéré de Guantanamo, il est placé en garde à vue à son retour au Maroc
dr
Libéré de Guantanamo, il est placé en garde à vue à son retour au Maroc

DJIHADISME - Younis Chekkouri, détenu marocain de Guantanamo, a été arrêté et placé en garde à vue après son rapatriement au Maroc, pour implication présumée dans des actes terroristes, a annoncé

dimanche le procureur général.

Le détenu devrait être présenté devant un juge lundi, étant donné que la garde vue pour des affaires liées au "terrorisme" est de 48 heures, renouvelable une fois, selon la législation marocaine.

De Safi à Tora bora

Selon une fiche de la défense américaine révélée par Wikileaks, Younis Abdurrahman Chekkouri est né en 1968 à Safi. Il s’est rendu au Yémen en 1997 pour rencontrer un Algérien nommé Abdulkadar qui l’a initié au fondamentalisme religieux.

Celui qui a fait ses armes à Damas puis en Afghanistan auprès des talibans en 1998 s’est envolé en 2001 pour Tora bora aux côtés de 84 djihadistes, sous la direction d’un ancien leader d’Al Qaida, avant de se faire arrêter par les forces pakistanaises. Lors d’un transfert à une prison pakistanaise, Younis Abdurrahman Chekkouri était parvenu à s’échapper avant de se faire capturer et livrer aux autorités américaines.

Fin juillet, le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, estimait le nombre de Marocains partis combattre dans les rangs d'organisations jihadistes en Syrie ou en Irak à 1.350.

Face à la menace terroriste, le Maroc a mis en oeuvre l'an dernier un dispositif de sécurité renforcé baptisé »Hadar (vigilance). La législation a également été complétée et des dizaines de peines de prison ferme ont été prononcées depuis dans le cadre d'affaires de terrorisme.

LIRE AUSSI: