MAROC
18/09/2015 11h:11 CET | Actualisé 18/09/2015 11h:14 CET

La BAD prête 112,86 millions d'euros au Maroc pour la construction du port Nador West Med

Un prêt pour la construction du port Nador West Med et accélérer le développement de l'oriental
DR
Un prêt pour la construction du port Nador West Med et accélérer le développement de l'oriental

PORTUAIRE - Le Maroc vient d’obtenir mercredi 16 septembre un prêt de 112,86 millions d’euros de la part de la Banque africaine de développement (BAD). Cette enveloppe assurera le financement de la construction des infrastructures portuaires de la première phase du complexe portuaire Nador West Med.

La BAD n’est pas l'unique source de financement de Nador West Med. La Société publique Nador West Med (SNWM) a cofinancé le projet à hauteur de 423,97 millions d’euros, aidée par des prêts de la Banque européenne de la reconstruction et le développement (200 millions d’euros) et du Fonds arabe pour le développement économique et social (177,45 millions d’euros). Le coût global du projet est estimé à 914,28 millions de dollars.

"Les infrastructures offertes par le port à construire devraient permettre de développer plusieurs filières industrielles et attirer une partie de la demande portuaire, notamment pour le transbordement des conteneurs et des hydrocarbures", explique Mohamed Jamal Benjelloun, directeur général de la SNWM, cité dans la note de la BAD.

Un grand port et un pôle commercial, industriel, logistique et tertiaire qui s’étendra sur une zone franche d’environ 1.500 hectares, ainsi qu’une zone extra portuaire d’environ 2.500 hectares. Voici les principales sections qui composeront le noyau du complexe portuaire qui sera mis en exploitation de manière progressive à partir de 2021.

port nador

Dans le détail, le port de Nador, installé sur la baie de Betoya, contiendra une digue principale de 4.200 m, une digue secondaire de 1.200 m, un terminal hydrocarbures avec 3 postes pétroliers d’une capacité de 14 millions de tonnes, deux terminaux à conteneurs avec un quai d’une longueur de 1.520 m.

Un poste "vrac spécialisé - charbon" d’une capacité de 4 millions de tonnes sera mis en place et disposera d’un quai de 300 m. A cela s’ajouteront un terminal "marchandises diverses" avec un quai de longueur identique, un quai de service de 384 m, ainsi que 100 hectares de terre-pleins, précise la BAD.

Un projet et beaucoup d’espoirs

A travers le Nador West Med, le Maroc veut "accélérer et renforcer le développement économique de la région de l’oriental". Un port de telle ampleur aurait pour but d’attirer des "investissements nationaux et internationaux" et crée de ce fait des emplois. Aussi, ce projet attendu pour 2021 entre dans le cadre de la stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030. Cette dernière aspire à mettre en place ou à niveau pas moins de 38 ports dont 13 sont dédiés au commerce extérieur, 10 à la pêche, 9 à la pêche à échelle locale et 6 en tant que ports de plaisance.

ports maroc en 2030

La carte des ports marocains à l’horizon 2030 a pour objectif d’organiser ces complexes en fonction de leur vocation. Le pôle de l’oriental qui contient le port Nador West Med sera principalement dédié au charbon, produits sidérurgiques, conteneurs. Le port existant de Nador Ville sera quant à lui dédié aux croisières et activités de plaisantes, tout en s’ouvrant à des "opportunités futures". Le pôle Kénitra-Mohammedia-Casa sera essentiellement spécialisé dans l’énergie et celui de Abda-Doukkala (ports de Jorf Lasfar et Safi) dans les hydrocarbures.

LIRE AUSSI: