ALGÉRIE
18/09/2015 05h:02 CET | Actualisé 18/09/2015 09h:43 CET

Ses atouts ont été célébrés par Ali Haddad: Sétif va ouvrir la plus grande zone industrielle du pays

Vue aérienne de Sétif
Wikimedia Commons
Vue aérienne de Sétif

"La wilaya de Sétif s’apprête à ouvrir la plus grande zone industrielle du pays qui s’étend sur 740 hectares", a annoncé jeudi à Sétif Amor Saklouli, le nouveau président de la Délégation régionale du Forum des chefs d'entreprises (FCE).

Cette zone industrielle promet de dynamiser l’économie locale, se félicite Amor Saklouli, installé à son poste à l'occasion de la visite des membres du Forum des Chefs d'Entreprises (FCE) dont son président Ali Haddad.

Amor Saklouli, le nouveau délégué régional du FCE, est patron de l'entreprise Safcer et président de la Chambre de commerce et d’industrie El Hidhab. La Wilaya de Sétif compte plus de 77 000 commerçants, entrepreneurs et industriels.

Selon le Wali de Sétif, M. Mohamed Bouderbali, les investissements attendus permettront la création de 40.000 emplois à moyen terme.

"4.000 dossiers d’investisseurs privés ont été reçus par la wilaya de Sétif dont 600 ont déjà reçu leur agrément. Plus de 250 actes de concessions ont été attribués et 146 investisseurs ont déjà déposé leurs permis de construire."

Des données qui nous permettent de nous attendre à la création de 40.000 sur les emplois dans cette ville attrayante et travailleuse", a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’Assemblée Populaire de Wilaya (APW).

ali haddad sétif

De grands atouts

Le wali de Sétif a souligné par ailleurs que le "titulaire d’un foncier est astreint à un délai pour lancer les investissements prévus. Si ce dernier n’est pas respecté, le terrain lui sera retiré."

Le président du FCE, Ali Haddad qui a souligné que son organisation est engagée dans une "réelle dynamique territoriale" a mis en exergue les atouts de Sétif, "métropole industrielle" ayant une "position prédominante parmi les wilayas des hauts plateaux de l’Est et son activité rayonne sur toute la région".

Sétif est une "zone transit au vu des marchandises provenant du sud, et qui se dirigent vers les ports de Bejaïa et de Jijel, mais également grâce à son aéroport ouvert au réseau national et international" a relevé Ali Haddad dans un discours prononcé à l'occasion.

La position stratégique de Sétif en fait un "centre névralgique dans une logique d’animation et d’attractivité territoriale" d’autant qu’elle est entourée par un ensemble de wilayas "très importantes dans le cœur de l’activité économique algérienne"

Ali Haddad : nous sommes la bonne voie pour le foncier

Ali Haddad a renouvelé à cette occasion sa défense de la "liberté d’entreprendre" qui est consacrée, a-t-il dit par l’article 37 de la Constitution. C’est, a-t-il dit, l’une "de nos propositions phares " et elle constitue la "condition primordiale pour l’émergence de notre économie."

L'article 37 auquel fait référence le président du FCE dispose que la "liberté du commerce et de l'industrie est garantie. Elle s'exerce dans le cadre de la loi."

Ali Haddad s’est par ailleurs félicité de la "qualité du dialogue des rencontres gouvernements-walis "qui ont su, a-t-il dit "apporter une communication transparente et installer une passerelle d’échange sur les difficultés de l’heure et les actions à entreprendre."

Le président du FCE s’est félicité que la concession au gré à gré des terrains relevant du domaine privé de l'Etat destinés à la réalisation des projets d'investissement prévu par la loi de finance 2015 soit désormais possible par un arrêté du Wali sur proposition du directeur de wilaya en charge de l'investissement.

LIRE AUSSI :

Un imam décrète que visiter Ain Fouara et boire de son eau sont "layajouz"

Les Sétifiens ne veulent pas d'un tramway qui défigure la fontaine d'Aïn Fouara

"C’est le temps de l’entreprise!"

Cela, a affirmé le Ali Haddad, favorisera "le développement local et dynamisera les régions du pays qui souffrent d’isolement tout en facilitant aux entrepreneurs l’accès au foncier."

"Nous sommes sur la bonne voie pour solutionner le problème du foncier industriel et faciliter l’acte d’entreprendre et d’investir" a-t-il ajouté.

Le FCE, a dit Ali Haddad, prend acte de l’opération lancée en direction des opérateurs du secteur informel, une action que le FCE "encourage vivement" et qu'il faut évaluer après un "certain temps" pour mesurer son " efficacité et son impact."

Après Sétif, Ali Haddad s'est rendu à Constantine où il a posé la première pierre pour la construction du siège du bureau régional du FCE dans la zone de l’Est Algérien. Tout en se félicitant que des propositions du FCE ont été prises en charge par le gouvernement, Ali Haddad dit attendre à ce que d'autres recommandations le soit dans la loi de finances 2016.

"C'est le temps de l’Entreprise, le temps de libérer les initiatives et les talents de nos régions, de nos entreprises, de nos entrepreneurs. Le temps d’une Algérie fière, qui travaille" a-t-il affirmé.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.