MAROC
18/09/2015 10h:18 CET | Actualisé 26/09/2016 11h:57 CET

Maroc Export appelle les entreprises marocaines à s'allier pour conquérir les marchés internationaux

Et si l'efficacité des sociétés marocaines à l'étranger reposait avant tout sur une solidarité des entreprises entre elles?
dr
Et si l'efficacité des sociétés marocaines à l'étranger reposait avant tout sur une solidarité des entreprises entre elles?

AFRIQUE - Et si l'efficacité des sociétés marocaines à l'étranger reposait avant tout sur une solidarité des entreprises entre elles? C’est toute l’ambition du premier Forum "B to B meetings Made in Morocco", organisé par Maroc Export, l'établissement national de promotion des exportations.

Jeudi 17 septembre, Casablanca. Quelque 700 opérateurs marocains, parmi lesquels des champions nationaux bien implantés à l’international, mais aussi des PME qui tentent de se développer à l'export, étaient réunis à l'hôtel Hyatt de la ville blanche pour échanger des informations, détecter les complémentarités et ainsi créer des alliances. Alliances qui pourraient permettre à ces entreprises de conquérir des marchés auxquels elles n'auraient accès sans cette courte-échelle.

"S'adapter à la nouvelle offre mondiale"

"Pour développer une offre marocaine plus compétitive, il s’impose aujourd’hui aux entreprises d’agir en écosystèmes pour avoir plus de valeur ajoutée", nous explique Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export, rencontrée en marge du forum.

C’est comme cela qu’elles pourront proposer un "produit intégré, compétitif et adapté à la nouvelle offre mondiale", poursuit la directrice de cet acteur clé de l'accompagnement à l'export.

La force de la solidarité, les opérateurs marocains semblent l’avoir comprise. En une journée, plus de 2.075 rendez-vous B to B ont été programmés entre des entreprises de toutes tailles, opérant dans divers secteurs.

Pour le Maroc, l'enjeu est de taille: le développement international des entreprises est aussi créateur de richesses au royaume. De fait, tout investissement à l'étranger a un impact direct sur la croissance de l'entreprise et sa capacité à créer de la valeur.

Cerner l’environnement des marchés à l’export

Mais pour enclencher une véritable dynamique d'investissement à l'export, les opérateurs doivent d'abord cerner l’environnement des marchés à l’export et s'enquérir des principaux acteurs et intervenants. Alors, pour baliser le terrain aux opérateurs marocains, Maroc Export met à leur disposition une banque de projets, qui comporte plus de 400 projets structurants (opportunités de développement, répartition sectorielle, montants d’investissement…), identifiés notamment dans 12 pays du continent africain.

"Ce sont des projets fiables pour lesquels les sociétés marocaines doivent se préparer. Nous montrons aux entreprises les types d’offres existantes dans ces pays et comment s’y préparer", souligne Mme Maafiri.

Le choix de l’Afrique n’est pas anodin. Le Maroc bénéficie d’une position stratégique pour investir dans le reste du continent. Les entreprises marocaines qui souhaitent s’internationaliser peuvent notamment mettre en avant leurs propres atouts. En premier lieu, la proximité géographique et le partage d’une histoire africaine commune.

Depuis quelques années, la coopération politique et économique entre le Maroc et les autres pays d’Afrique ne cesse d'ailleurs de se renforcer, comme en témoignent les visites du roi Mohammed VI dans les pays subsahariens et la signature de nombreux accords et de conventions bilatérales.

Success story: Abweb ou les portes de l'exportation

Les banques, les assurances ou les opérateurs de l’agro-alimentaire ne sont pas les seuls à avoir réussi le pari de l’export. Des startups du digital ont aussi vécu de belles histoires loin des frontières. C’est le cas de l’agence Abwed, qui a décroché le marché de la com’ digitale des téléphones Sony dans la région Mena. "Il y a deux ans, Sony mobile nous avait demandé de créer une événement pour le lancement d’un Smartphone Xperia au Maroc", raconte Mehdi Benmansour, Head off community, présent au Forum de Maroc Export pour parler de son expérience.

En collaboration avec Mobiblanc, fleuron marocain des applications sur smartphone, les deux startup créent le concept le Xperia Challenge. L'idée? "Inviter des célébrités qui acceptent de relever toutes sortes de challenges, tout en les relayant sur leur profil Facebook durant la journée. Celui qui recevait le plus de likes et de partages de sa communauté était le grand gagnant", se remémore Mehdi Benmansour.

Le succès de l’opération est immédiat. Alors, pour capitaliser dessus, Mehdi Benmansour et Taher Alami, CEO de la boite, prennent soin de tourner une vidéo de l’événement qu’ils envoient à Sony Mobile Mena, en charge de la région.

Le lendemain, bingo : Sony tombe sous le charme. Et propose aux deux associés de la présenter devant les DG de Sony mobile du monde entier. "On l’a fait et dans la foulée, on a eu 5 commandes pour l’Allemagne, l’Afrique du Sud, Dubaï, la Turquie et l’Egypte. On a commencé par Dubaï, toujours avec la même formule. La principale chaîne télé du pays s’était même déplacée pour faire une émission. Grâce à ça, on a réussi à décrocher tout le digital Sony du Moyen Orient", s’enorgueillit Mehdi Benmansour. "

Depuis, on s’est installé à Dubaï et on continue de travailler avec Mobiblanc". L’objectif de la présence à l’événement de Maroc Export? "S’ouvrir sur d’autres marchés ".

LIRE AUSSI: