ALGÉRIE
17/09/2015 10h:02 CET | Actualisé 17/09/2015 13h:46 CET

33 ans après le massacre de Sabra et Chatila, les palestiniens n'oublient pas

DR

Des activistes et des représentants politiques palestiniens n'ont pas oublié. 33 ans après ce crime, ils ont organisé mercredi 16 septembre une marche à Ramallah, en Palestine, pour commémorer le massacre de Sabra et Chatila, a rapporté jeudi le site d'informations Palestine News Network.

"Nous sommes venus dire à tous nos martyrs que, même 33 ans après, nous ne les oublions pas", a déclaré Abou Djabir, membre du bureau politique du Front Populaire pour la Libération de la Palestine, dans un mot lu à cette occasion.

Les membres de la société civile qui ont pris part à cette marche ont également déposé une gerbe de fleurs au mémorial des victimes du massacre.

Entre le 16 et le 18 septembre 1982, en pleine guerre du Liban, des centaines de palestiniens mais aussi des libanais ont été assassinés dans les deux camps de réfugiés de Sabra et Chatila près de Beyrouth. L'armée israélienne, qui encerclait les deux camps, y a envoyé les phalangistes, une milice libanaise chrétienne, commettre un massacre qui a secoué le monde.

Le nombre exact des victimes de Sabra et Chatila n'est pas connu, les corps ont été vite enterrés dans des fosses communes. Selon les estimations, le nombre de morts varie entre 800 et 3500.

Une commission indépendante, menée par l'avocat irlandais Seán MacBride, avait considéré en 1982 Israël comme directement responsable du massacre du fait de sa position d'occupant.

LIRE AUSSI: Il y a 40 ans, le début de la guerre civile au Liban

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.