MAGHREB
15/09/2015 08h:41 CET | Actualisé 15/09/2015 09h:01 CET

Tunisie: Un blogueur détenu depuis deux mois pour une vidéo accusant les forces de l'ordre dans l'attentat de Sousse

Facebook/Samir Ben Amor

POLITIQUE - Même si elle a été peu médiatisée, l'affaire de la détention du blogueur Abdelfattah Saied depuis le 17 juillet dernier, suscite des protestations de la société civile.

Samir Ben Amor, porte-parole du comité de défense du blogueur, a affirmé lundi dans une conférence de presse au Syndicat des journalistes que sa détention est "une affaire politique qui s'inscrit dans un contexte général marqué par la multiplication des procès d'opinion".

"Il a été détenu parce qu'il a exprimé son avis. Cela n'a rien à voir avec un crime terroriste (...) Il y a un climat politique où l'opposition est ciblée", a affirmé l'ancien député au micro de TNN.

Abdelfatteh Said, professeur de Mathématiques, a été arrêté pour une vidéo publiée le 7 juillet mettant en cause les forces de l'ordre dans l'attentat de Sousse. En effet, il a élaboré un montage juxtaposant un reportage diffusé sur une chaîne française et des vidéos amateurs montrant l'auteur de l'attaque. Avec ce montage, le professeur prétend démontrer que Seifeddine Rezgui avait été envoyé sur la plage par les forces de l'ordre pour ce qu'il pensait être un exercice de sécurité et qu'il aurait été piégé. La vidéo encore en ligne sur le profil de l'accusé a été visionnée près de 400.000 fois.

Samir Ben Amor a par ailleurs fait état de plus de 90 arrestations effectuées au lendemain de l'attentat de Sousse, basées sur des accusations "liées à la liberté d'expression".

LIRE AUSSI:Tunisie: Vers une législation liberticide et répressive au nom de la "guerre" contre le terrorisme

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.