ALGÉRIE
13/09/2015 05h:06 CET | Actualisé 13/09/2015 06h:17 CET

Mosquée al-Aqsa: l'esplanade fermée après l'intervention des forces israéliennes (PHOTOS)

L'intérieur de la mosquée après l'intervention des forces israéliennes
facebook.com/ShehabAgency
L'intérieur de la mosquée après l'intervention des forces israéliennes

Les forces d'occupation israéliennes ont envahi ce dimanche matin à l'aube l'esplanade de la mosquée d'Al-Aqsa, à Jérusalem est et "ont attaqué les fidèles à coups de gaz lacrymogène et de tirs en balles de caoutchouc" rapportent dimanche des agences de presse palestinienne.

Selon Maannew qui cite des témoins, un nombre important d'éléments de la police et de l'armée israélienne ont pénétré dans l'esplanade à travers les portes de la Silsilla et des Maghariba et ont attaqué les fidèles "causant un certain nombre de blessés du fait des affrontements".

Des sources palestiniennes font état d'au moins 35 palestiniens blessés à la suite de cette intervention. Les forces israéliennes sont intervenues quelques minutes après la fin de la prière du Fajr (aube) et ont encerclé les fidèles.

La correspondante d’Al Jazeera a indiqué que l’esplanade des mosquées a été complètement évacuée par les forces israéliennes et en interdisent l’entrée. Un enfant a été touché par une balle en caoutchouc alors que de dizaines de personnes ont été affectés par les gaz lacrymogènes.

Des fonctionnaires du waqf islamique qui gère les lieux ont été bousculés dont le directeur de la mosquée Cheikh Omar Al-Keswani. Les policiers ont pénétré à l'intérieur des mosquées, disent les témoins. Une porte-parole de la police israélienne a déclaré à l'AFP que les policiers se sont contentés de fermer la porte d'accès.

Un communiqué de la police israélienne accuse des jeunes palestiniens de s'être barricadés durant la nuit de samedi à dimanche dans la Mosquées Al-Aqsa en vue de "perturber" les visites de juifs avant le début des célébrations dimanche soir du nouvel an juif fêté lundi et mardi.

La tension était palpable ces derniers jours. Le ministre de la défense israélien Moshe Yaalon a déclaré mercredi "illégal" le mouvement des "Mourabitoun", nom donné au mouvement spontané des palestiniens qui se mobilisent en permanence depuis des années pour défendre l'esplanade des mosquées.

Les Mourabitoun, littéralement "ceux qui restent sur place" que certains traduisent par "sentinelles" assurent une surveillance des lieux saints qui ont été déjà par le passé la cible d'extrémistes israéliens.

Le Fatah appelle à la mobilisation générale

On y trouve des jeunes et des moins jeunes qui assurent une présence permanente dans les lieux pour lancer des alertes en cas de nécessité. La décision du ministre israélien de la défense d'interdire les Mourabitoune, mouvement pacifique, au nom de "la sécurité de l’Etat", est vécue par les Palestiniens comme une provocation.

Le Fatah a appelé à la mobilisation générale dans les territoires de 1948 et en Cisjordanie pour la défense d'al-Aqsa. Le porte-parole du mouvement, Raafat Alyane, a souligné que la mosquée Al-Aqsa faisait face à des agressions répétées qui "imposent la mobilisation générale.

"L'occupation israélienne est allé très loin dans les agressions contre al-Aqsa" qui sont désormais menées "sous le parrainage gouvernemental officiel" a-t-il déclaré en saluant les "mourabitoune", femmes et hommes qui défendent al-Aqsa".

Ces agressions, a-t-il ajouté, sont "d'une extrême gravité" et "heurtent les sentiments des musulmans du monde entier" appelant la communauté internationale à agir "rapidement".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.