ALGÉRIE
12/09/2015 11h:22 CET | Actualisé 12/09/2015 13h:18 CET

Ahmed Ouyahia dit n'avoir "aucun différend avec son collègue Abdelmalek Sellal" (VIDÉO)

ouyahia sellal

(Ph WASS)

Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet à la présidence de la république et secrétaire général du RND, a nié aujourd'hui l'existence d'un différend avec Sellal, ni de l'avoir critiqué au sujet de ses déclarations "populistes", comme des journaux l'ont rapporté.

"Je n'ai jamais critiqué Sellal" a-t-il déclaré en relevant qu'il est totalement incongru de voir un "directeur de cabinet critiquer le Premier ministre".

"J'ai entendu dire ici et là qu'Ouyahia est en conflit avec le gouvernement et avec mon frère Abdelmalek Sellal avec qui je suis en relation de 1979". Ahmed Ouyahia a souligné que lui et son parti sont avec le "président Bouteflika, le gouvernement et le collègue Abdelmalek Sellal".

LIRE AUSSI : Ouyahia malmène Sellal dans une réunion à huis-clos et l'accuse de "populisme" (El Khabar)

Ouyahia affirme qu'il n'a jamais critiqué l'action du gouvernement quand il n'en faisait pas partie "par conviction que la politique, ce sont des options". Et comme pour affirmer qu'il n'est pas en désaccord avec Sellal, il a souligné que "malgré la crise que traverse l'économie nationale, nous n'abandonnerons pas l'aspect social".

Nous allons, a-t-il dit, vers "la diversification de l'économie et des recettes" car si la situation perdure "il ne restera plus aucun dollar dans les caisses de l'Etat". Malgré cela, a-t-il ajouté," l'Algérie n'aura pas recours à l'endettement"

Ici un autre extrait où Ouyahia évoque les rumeurs sur des "troubles en septembre" (Rayha Tetkhalate) et les discours sur l’article 88 et la présidentielle anticipée.

الآن | لا رئاسيات مسبقة ولا هم يحزنون#قناة_الخبر#kbc#kbc_channelWww.kbcalgerie.tv

Posted by ‎كاي بي سي - Kbc‎ on samedi 12 septembre 2015

Ouyahia ne souhaite "que du bien au général Hassan"

Ahmed Ouyahia a été par ailleurs le premier officiel à confirmer l’arrestation du général-major Abdelkader Aït-Ouarabi dit Hassan.

"Personnellement, je ne lui souhaite que du bien mais comme je suis républicain, je n'interviens pas dans les affaires de justice", a-t-il déclaré sans trop s’étendre sur le sujet.

L’arrestation du général Hassan le 27 aout dernier suivie de son incarcération à la prison militaire de Blida a été annoncée par des fuites dans les médias. Son avocat, Maître Abdelmadjid Selini a dénoncé une détention arbitraire et a affirmé que les droits de la défense sont bafoués dans cette affaire.

Ahmed Ouyahia a par ailleurs nié l’existence de luttes au sommet de l’Etat en insistant sur le fait que le président Bouteflika ne menait pas une guerre au DRS. Quant à la dissolution du Groupe d’Intervention spéciale (GIS), elle est dictée, selon lui par la «la baisse d'intensité du terrorisme" et n’aura pas d’impact sur la sécurité du pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.