ALGÉRIE
12/09/2015 08h:45 CET | Actualisé 12/09/2015 08h:52 CET

Les concessionnaires font grise mine: 100.000 Algériens auraient renoncé au projet d'acheter une voiture

A Oran, chez un concessionnaire Renault, on ausculte la Symbol!
Nejma Rondeleux pour le Huffington Post Algérie
A Oran, chez un concessionnaire Renault, on ausculte la Symbol!

Les concessionnaires font grise mine: 100.000 Algériens qui avaient exprimé l'intention d'acheter une voiture au cours des derniers mois auraient renoncé à leur projet, selon une étude de l'association des concessionnaires citée par Echorouk.

Les concessionnaires expliquent ces annulations de projet d'achat par les retards de livraison de voiture occasionnés par le gel des domiciliations bancaires et les difficultés liées aux opérations d'importations depuis février dernier.

Le président de l'Association des concessionnaires automobiles multi-marques présidée par Youcef Nebbache affime que ces 100.000 acheteurs potentiels avaient pris des rendez-vous auprès des agences agrées et ont même choisi les couleurs de leurs futurs véhicules, certains ont même fait un premier versement.

L'annulation des projets d'achat est intervenue à la suite du gel des importations de véhicules en février dernier conséquence du blocage des opérations de domiciliation bancaire.

salon auto alger

Possible annulation du prochain salon de l'automobile

Selon lui, le marché automobile a perdu de sa visibilité en raison de la confusion au sujet des prérogatives des ministères de l'industrie et des finances. Le ministère de l'industrie, a-t-il indiqué au journal, n'a toujours pas délivré le "certificat de contrôle de conformité" (certificat des mines) qui constitue un blocage pour l'opération d'importation.

Youcef Nebbache a évoqué la possibilité d'une annulation du 20ème salon international de l'automobile en raison des "blocages" à l'entrée de nouveaux modèles de voitures. Selon Mohamed Baïri, l'association des concessionnaires a d'ores et déjà décidé d'annuler le salon des véhicules utilitaires prévu en décembre à Oran en raison du recul du marché automobile.

Les "entraves" dont font état les concessionnaires expliquent-ils l'ampleur de ces renoncements? Même si les "ennuis" des concessionnaires ont joué un rôle, estime un expert, les renoncements à l'achat des voitures chez des Algériens qui ne se classent pas dans les haut-revenus relèvent d'un "comportement rationnel" .

Un comportement "rationnel"

"Il était assez irrationnel d'acheter une voiture dans une ville aussi engorgée qu'Alger mais avec les prix de voitures qui partent à la hausse, un dinar qui baisse, un prix du carburant qui va logiquement augmenter, de nombreux Algériens renoncent ou reportent à plus loin la perspective d'acheter une voiture" estime-t-il.

Il relève par ailleurs que le gouvernement a ainsi la "preuve" qu'en agissant sur le levier des prix, les consommateurs s'adaptent et modèrent leur comportement.

Il faut rappeler également que les banques algériennes vont pouvoir accorder des crédits à la consommation pour les "produits nationaux" à partir du 15 septembre prochain, date de l'entrée en service de la nouvelle centrale des risques de la Banque d'Algérie.

La Renault Symbol produite dans l'usine de Oued Tlélat à Oran fait partie de ces "produits nationaux" éligible au crédit à la consommation. Cela ne devrait pas arranger les affaires des importateurs...

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.