MAROC
11/09/2015 06h:56 CET | Actualisé 11/09/2015 09h:07 CET

Une avant-première de "Much Loved" à Paris interrompue pour cause de fumée

Une projection mouvementée pour "Much Loved" à Paris
Ali'n'Productions
Une projection mouvementée pour "Much Loved" à Paris

CINÉMA – Grosse frayeur à l'avant-première du dernier long métrage de Nabil Ayouch, "Much Loved", à l'UGC Ciné Cité Les Halles à Paris le 10 septembre. La projection a dû être interrompue à cause de la fumée qui s'est répandue dans la salle à deux reprises, ce qui a nécessité l'intervention des forces de l'ordre ainsi que des pompiers.

L'événement, qui s'est déroulé en présence du réalisateur et des acteurs a été interrompu une vingtaine de minutes avant la fin du film. "Tout se passait normalement jusqu'au moment où on a senti une odeur de brûlé dans la salle. Petit à petit, les gens se sont levés puis les lumières ont été rallumées", nous raconte un spectateur, venu assister à la projection.

"La sécurité est arrivée pour évacuer les gens. On a attendu environ sept minutes avant que l'on nous dise que l'on pouvait rentrer à nouveau dans la salle", poursuit-il. "La personne chargée de présenter l'événement est venue par la suite nous expliquer la situation, disant que ça ne venait pas du cinéma mais de l'extérieur", affirme ce jeune Parisien.

Si la projection a pu être poursuivie, elle a été de nouveau interrompue, et de manière définitive. "On a regardé de nouveau le film pendant cinq minutes, puis on a commencé à sentir de la fumée de plus belle." C'est à ce moment-là que les agents de sécurité sont venus évacuer la salle une dernière fois, en annonçant "l'annulation de la séance".

A l'heure où ces lignes sont écrites, on ignore toujours l'origine de la fumée. "Comme la fumée venait de l'extérieur, il est fort probable que cette dernière ait pénétré par les conduits d'aération", semble croire la même source. "Le cinéma nous a expliqué ce matin que c'était des conduits d'aération qui étaient bouchés qui ont provoqué cela", nous explique Nabil Ayouch au lendemain de l'événement.

Sur Twitter, des internautes évoquent un "départ de feu" et notent que "la sécurité avait fouillé les sacs à l'entrée", certainement pour renforcer la sécurité suite à la polémique provoquée par le film de Nabil Ayouch.

LIRE AUSSI: