ALGÉRIE
10/09/2015 13h:12 CET | Actualisé 10/09/2015 13h:13 CET

L'autorité de régulation a donné son accord de principe pour accélérer le déploiement de la 3G en Algérie

Pixabay

L'Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT) a donné son accord de principe pour l'accélération du déploiement de la téléphonie mobile de troisième génération (3G) en Algérie, a déclaré jeudi à Alger la ministre de la Poste et des TIC, Iman Houda Feraoun.

"L'ARPT a donné son accord de principe pour accélérer, dans les prochaines semaines, le déploiement de la 3G à travers les 48 wilayas du pays", a indiqué la ministre lors d'un point de presse en marge de sa visite des sièges des opérateurs de la téléphonie mobile Ooredoo et Djezzy.

Le ministère avait pour rappel demandé récemment à l'ARPT d'examiner l'éventualité d'une accélération du rythme de déploiement de la 3G en Algérie.

Le cahier des charges exige des trois opérateurs de la téléphonie mobile Mobilis, Ooredoo et Djezzy de couvrir la totalité du territoire national dans un délai de 7 ans à partir de l'attribution définitive des licences 3G en décembre 2013.

Concernant la téléphonie mobile de quatrième génération (4G), la ministre a indiqué qu'une concertation avec les opérateurs est engagée pour le lancement de cette nouvelle technologie, sachant que le cahier des charges de la 4G sera prêt avant la fin de l'année en cours.

Mme Feraoun a, par ailleurs, salué les efforts consentis par les deux opérateurs Ooredoo et Djezzy en matière d'investissement en Algérie, tout en insistant sur l'importance de la formation.

Evoquant la protection des droits des travailleurs, la ministre a rappelé l'obligation pour chaque entreprise d'avoir une convention collective conformément à la législation algérienne.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.