MAROC
10/09/2015 07h:55 CET | Actualisé 10/09/2015 07h:56 CET

Crise de la Samir: aucune mesure n'a été prise lors de son Conseil d'administration

DR

CRISE - L’augmentation de capital n’a finalement pas eu lieu. La Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (SAMIR) a tenu son Conseil d’administration le 8 septembre, sous la présidence du patron du groupe Corral Petroleum Holding et principal actionnaire de la Samir, le milliardaire saoudien Mohammed Al Amoudi. Un Conseil dont l’objectif était de tracer les lignes d’une augmentation de capital, pour tenter de dépasser la période difficile que traverse la société. Au final, "aucune mesure n’a été prise, le Conseil s’est contenté de revenir sur les comptes semestriels de la raffinerie", selon une source interne à la Samir, contactée par le HuffPost Maroc.

Une perte de 2,172 milliards de dirhams au 30 juin 2015

Dans un communiqué publié jeudi 10 septembre 2015, la raffinerie implantée à Mohammedia annonce une nouvelle réunion de son Conseil d’administration le 11 septembre et nous apprend que la perte constatée au 30 juin 2015 est de 2,172 milliards de dirhams.

Une perte que le raffineur impute à "l'arrêt de maintenance quinquennal de la raffinerie en janvier et février 2015 ainsi qu’une baisse de son activité. Les ventes globales et le chiffres d’affaires ont tous deux reculé de 32%. Selon nos informations, l’Etat-major de la Samir espère s’entretenir aujourd'hui avec des membres du gouvernement pour négocier un plan de sortie de crise.

Lors de son Conseil du 11 septembre, la direction générale de la Samir devrait - sauf revirement - convoquer son assemblée générale extraordinaire le 12 octobre pour concrétiser une opération d’augmentation de capital.

Les salariés à l'heure des inquiétudes

Pour l’heure, l’inquiétude domine chez les 960 salariés du site, qui redoutent que l’unique raffinerie du pays ne mette la clé sous la porte. Ce jeudi à 18 heures, le front syndical de la Samir, constitué du syndicat des industries du pétrole et du gaz et de trois centrales syndicales (CDT, FDT et UNMT) tiendra une réunion au siège de la CDT à Mohammedia. Objectif : appeler le gouvernement et la direction de la Samir à trouver une issue à la crise sans précédent que traverse la raffinerie, pour préserver leurs emplois.

LIRE AUSSI: