ALGÉRIE
10/09/2015 08h:08 CET | Actualisé 10/09/2015 08h:09 CET

Santé: gel de cinq projets de centres hospitalo-universitaires dans plusieurs wilayas

Sky Craper City

Cinq projets de réalisation de centres hospitalo-universitaires (CHU) dans plusieurs wilayas du pays ont été gelés sur instruction du Premier ministre, relative au "gel d'opérations d'équipements publics". Ces projets, qui devaient être réalisés à Alger, Constantine, Ouargla, Tizi Ouzou et Tlemcen dans le cadre d’un partenariat avec des consortiums italien, français, autrichien, britannique et sud-coréen "ont été surestimés" par ces entreprises étrangères, expliquent ce jeudi 10 septembre le quotidien francophone El Watan.

Si la conjoncture économique et financière du pays "y est pour quelque chose", le gel de ces cinq projet serait surtout poussé par la "surestimation" de l'offre proposée par ces consortiums, par rapport aux normes mondiales.

"Les études techniques pour la réalisation, l’équipement et la gestion de ces établissements sont finalisées", a indiqué un responsable au secteur de la santé au même quotidien. "Mais au vu des surestimations exprimées par les entreprises, il est dans l’impossibilité d’accepter les offres financières, même si la situation économique de l’Algérie était des plus propices". Aucun contrat n'a été signé.

Selon cette source, les entreprises étrangères ont proposé des prix trois à quatre fois plus élevés par rapport aux offres émises en Europe. "La réalisation d'un hôpital de 300 lits ne dépasse pas les 500 millions d'euros sans équipements", a rajouté le même responsable.

Rassurant que ces projets sont gelés, non pas définitivement annulés, cette source confie que la conjoncture actuelle du pays finit quand même par endiguer la réalisation de ces structures. La réalisation de ces cinq centres hospitalo-universitaires (CHU) devrait être relancée à partir de l'année prochaine, mais par des entreprises algériennes mixtes.

Environ 400 milliards de Da ont été alloués à la construction de ces centres, avait révélé en octobre 2014 le directeur général de l’Agence nationale de gestion des réalisations et d’équipement des établissements de santé (ARES), Lazhar Bounafaâ.

Ce dernier avait indiqué que le lancement des travaux de réalisation de ces nouvelles structures interviendra durant l’année 2015 tout en soulignant que les études sont ficelées et ce sont les négociations financières qui sont toujours en cours.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.