MAROC
10/09/2015 14h:12 CET | Actualisé 10/09/2015 17h:36 CET

Les fossiles marocains

Les fossiles marocains
DR
Les fossiles marocains

HISTOIRE - Témoins d'époques depuis longtemps révolues, les fossiles permettent d'étudier l'évolution de la biodiversité sur Terre et de comprendre comment notre planète a changé depuis sa création.

Des fossiles, le sol marocain en regorge: "Les recherches s'effectuent principalement dans le sud du pays, explique Hind Aomari, animatrice au musée du centre culturel de Marrakech, qui réserve une partie des lieux aux fossiles et minéraux. Et la majorité des fossiles sont des créatures maritimes".

Ces objets permettent de remonter très loin dans le temps: "Des stromatolithes de 3.5 milliards d'années ont été trouvés dans le royaume, explique Hind. Ils s'agissaient des premières formes de vie sur notre planète".

La plus grande partie des fossiles retrouvés au Maroc sont des ammonites ainsi que des trilobites.

fossile

Un trilobite d'environ 416 millions d'années retrouvé à Alnif , dans la région d'Errachidia

Jurassic Bled

En 1998, dans la région de Ouarzazate, des chercheurs font une découverte paléontologique majeure. L'équipe a effet déterré les ossements d'un Tazoudasaurus Naîmi, une espèce vieille de 180 millions d'années, dans la ville de Tazouda qui lui a d'ailleurs donné son nom. Il s'agissait d'un sauropode herbivore du jurassique inférieur. Une découverte qui avait fait grand bruit à l'époque puisqu'il s'agissait d'un des plus vieux dinosaures jamais découverts. Sous le nom de “Dinoatlas”, une convention est signée à l'époque entre chercheurs marocains et étrangers. Les scientifiques américains étaient très intéressés par ce dinosaure. Le Maroc et le Etats-Unis avaient en effet été côte-à-côte à l'époque de la Pangée, le supercontinent qui regroupait l'ensemble des terres du globe avant leur séparation. L'étude du Tazoudasaurus allait leur permettre de comprendre les spécimens américains.

Un patrimoine historique menacé par le marché noir

Mais les fossiles n'intéressent pas que les chercheurs, ces derniers sont en effet mis en vente par des commerçants peu scrupuleux, ce qui prive les chercheurs de données importantes: "Les ammonites et les trilobites sont d'excellents marqueurs historiques, il est plus facile de prendre en compte l'histoire d'un terrain grâce à eux, explique Hind Aomari. Malheureusement ils sont vendus, principalement à des touristes. Les gens de la campagne qui trouvent des fossiles vont les vendre sans se douter de l'importance qu'ils ont pour l'histoire marocaine".