MAROC
09/09/2015 13h:56 CET | Actualisé 09/09/2015 20h:59 CET

Omar Balafrej à Moncef Belkhayat: "Vous avez changé trois fois de parti sur coup de téléphone"

TÉLÉVISION - Premier clash sur le plateau de la nouvelle émission francophone de débat de Médi1tv, "60 minutes pour comprendre".

Invité à décrypter les résultats du dernier scrutin électoral lors de l’émission du mardi 9 septembre, Omar Balafrej, président du mouvement Clarté, ambition et courage, qui s’est présenté aux communales sous les couleurs de la Fédération de la gauche démocratique (FGD) a expliqué les bons scores du Parti justice et développement (PJD) par l’indépendance du parti, la qualité de ses militants et le travail qu’ils fournissent.

L’acteur associatif et élu local s’est également exprimé au sujet de certains partis politiques qui ont perdu, "leur indépendance" et qui fonctionnent par "coups de téléphone", selon ses termes.

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir l’ex-ministre et membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI) qui a rappelé à Balafrej le score de la FGD aux communales ne dépassant pas les 0,7% des résultats du scrutin, avant de l'accuser de manque de "fair-play".

Le jeune président du Technopark s’en est alors pris directement à Belkhayat : "Vous avez changé trois fois de parti sur coup de téléphone pour devenir ministre", lui a-t-il lancé. "Vous êtes passé de l’Istiqlal au Mouvement populaire, pour finir par la suite au RNI", a-t-il poursuivi. Des déclarations qui n’ont certainement pas fait plaisir à Belkhayat et qui ont provoqué un tohu-bohu général sur le plateau.