MAROC
09/09/2015 10h:41 CET | Actualisé 09/09/2015 11h:18 CET

Attijariwafa Bank fait le pari des très petites entreprises

Hassan Bertal, Directeur Général Adjoint en charge du marché de l'entreprise du groupe Attijariwafa bank
HuffPost Maroc
Hassan Bertal, Directeur Général Adjoint en charge du marché de l'entreprise du groupe Attijariwafa bank

ENTREPRENEURIAT - 5 milliards de dirhams, c’est le montant consacré en 2015 par Attijariwafa Bank pour financer quelque 20.000 très petites entreprises (TPE), dans le cadre de son programme d’aide aux structures de tailles réduites.

Les grandes lignes de ce nouveau dispositif, baptisé "Ana maâk", ont été dévoilées mercredi 9 septembre par Hassan Bertal, directeur général adjoint du groupe Attijariwafa bank, en charge du marché de l'entreprise.

Simplification des procédures

Sur le volet financement, nerf de la guerre de toute entreprise, la première banque marocaine s’engage à simplifier les procédures de prise en charge des demandes de financement des TPE, avec à la clé une offre adaptée à la nature de chaque projet et aux spécificités de chaque activité.

Comment être éligible au programme? "Avoir une activité rentable, ou au moins équilibrée, c’est-à-dire ne pas perdre de l’argent sur une période longue(…) mais globalement, nous sommes mois regardant sur les critères d’accès au financement que pour les grandes entreprises", détaille Hassan Bertal, rencontré par le HuffPost Maroc en marge d'un point de presse.

Si dans la législation européenne, les entreprises sont considérées comme très petites dès lors qu’elles emploient moins de 10 salariés et réalisent un chiffre d'affaires inférieur à deux millions d'euros, il existe un vide juridique au Maroc quant à la définition des TPE. Afin d’y remédier, les banques marocaines, et notamment Attijariwafa Bank, se référent à un projet de loi qui sera prochainement discuté au parlement et qui stipule qu’une TPE est considérée comme telle si elle réalise un chiffre d’affaires annuel compris entre 500.000 dirhams et 1 millions de dirhams.

Protection des risques et accompagnement

Le dispositif "Ana maâk", qui fait suite à la campagne "Vis ma vie" lancée en 2014 par la banque marocaine, comporte également un volet assurance. Retraite complémentaire, multirisques professionnels, assurance hospitalisation, prévoyance en cas d’incapacité de travail suite à une maladie ou un accident, valorisation de l’épargne…La banque présidée par Mohamed El Kettani propose une offre couvrant aussi les besoins de l’entrepreneur que ceux de son activité, avec la possibilité de bénéficier d’une couverture familiale à des "conditions avantageuses".

Quant au volet accompagnement et conseil, la banque "met au service des TPE l’ensemble de son réseau ainsi qu'une centaine de centres d’expertise spécialisés dans l’accompagnement des TPE", souligne le DG du marché de l’entreprise à Attijariwafa Bank.

Une campagne lancée en grande pompe

Pour faire connaître son dispositif, la multinationale présente dans 24 pays lancera dès jeudi 10 septembre et durant près d’un mois une campagne média et hors média. Des caravanes composées d’agences mobiles sillonneront l’ensemble du pays jusqu’au 20 septembre à travers 58 étapes. "Nous voulons aller à la rencontre des auto-entrepreneurs et comprendre leurs besoins, car un crédit, même s’il n’est pas substantiel, peut être une source de développement", estime Hassan Bertal.

LIRE AUSSI: