MAROC
09/09/2015 10h:06 CET

A Fès, après l'arrestation de trafiquants de drogue, des policiers sont suspectés d'avoir reçu des pots-de-vin

DR

CORRUPTION - Scandale à la police. Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de surveillance du territoire national (DGST), a livré les premiers résultats de l'enquêtes faisant suite à l'arrestation d'un groupe de trafiquants de drogue et de psychotropes en juillet dernier à Fès. Le BCIJ déclare disposer de preuves solides confirmant des connexions suspectes entre les prévenus et certains agents de la police relevant de la préfecture de police de la capitale spirituelle. Les fonctionnaire acceptaient des pots-de vin de la part des trafiquant, et couvraient leur activités criminelles en contrepartie.

Le BCIJ ajoute que les fonctionnaires de police suspectés d'avoir reçu des pots-de-vin "seront déférés devant le procureur général du roi près la Cour d’appel de Fès, qui a supervisé les étapes de l’enquête sur cette affaire."

LIRE AUSSI :Six gendarmes poursuivis pour avoir causé la mort d'une personne suite à une interpellation