ALGÉRIE
08/09/2015 13h:30 CET | Actualisé 08/09/2015 13h:30 CET

La surcharge touche entre 5 et 7 % des classes du primaire à l'échelle nationale

Flickr/Mimouna Ali

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a déclaré mardi à Boumerdes que le phénomène de la surcharge touche entre 5 et 7 % des classes du cycle primaire, à l’échelle nationale.

"Le nombre des établissements éducatifs des trois cycles, à travers le pays, est de près de 27.000 unités, dont 72 % relèvent du cycle primaire", a signalé la ministre dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite de travail dans la wilaya.

Elle a soutenu, à ce propos, que son secteur accorde une "grande importance" à la nécessité de trouver une "solution réaliste et efficace" au problème de surcharge des classes dans ce cycle, au titre de la stratégie de développement du secteur.

Parmi les solutions urgentes adoptées en vue d’assurer le droit à l’enseignement pour chaque enfant algérien, garanti par la Constitution, Mme Benghebrit a cité le système de double vacation ainsi que le parachèvement des projets colossaux inscrits au profit du secteur et dont la réception accuse des retards, dus, selon elle, a "la défaillance de certaines entreprises de réalisation".

"Le retard dans la réception d’un nombre d’établissements éducatifs du cycle primaire, à l’échelle nationale, est un problème nécessitant une intensification des efforts de la part des communes et des entreprises, en vue de mettre un terme à ce phénomène, qui s’est développé en raison de divers facteurs liés à la diversification des besoins de la société, en général", a estimé la ministre.

Pour accélérer la réalisation des projets inscrits, elle a fait part de "négociations avec les concernés en vue de les concrétiser au cas par cas, suivant les besoins urgents exprimés dans chaque wilaya".

Concernant la langue Tamazight, Mme Benghebrit a affirmé la "volonté pleine" de l’Etat pour la généralisation de son enseignement, soutenant que le secteur est disposé à la "couverture de tous les besoins exprimés en la matière" tout en insistant sur la nécessité de multiplier les efforts de sensibilisation.

"Le nombre de wilayas concernées par l’enseignement de Tamazight a été porté de 11 à 21 actuellement, suite au rajout d’une wilaya supplémentaire aujourd’hui (Ndlr, mardi)", a fait savoir la ministre.