08/09/2015 06h:37 CET | Actualisé 08/09/2015 06h:37 CET

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 07 septembre 2015

FINANCE - Emprunts internationaux, introductions en bourse et conquête de nouveaux marchés: Tour d’horizon de l’actualité économique et financière d’un continent africain dans la ligne de mire des plus gros investisseurs.

Le turc Taypa va investir 1,3 milliard € dans 8 usines de textile en Algérie

Le groupe turc Taypa, Mesut Toprak et la société publique algérienne Confection et habillement (CH) ont signé, le 3 septembre dernier, un contrat portant sur la construction d’un complexe de production de produits textiles en Algérie, pour un investissement de 150 milliards de dinars algériens (environ 1,3 milliard d’euros).

Les travaux de construction du complexe situé dans la nouvelle zone industrielle de Sidi Khattab, près de Relizane (Ouest de la l’Algérie), débuteront en novembre, selon les termes du contrat.

Les promoteurs du projet prévoient dans une première étape la réalisation de huit usines intégrées destinées au marché national (40%) et international (60%), sur une superficie de 100 hectares. Le complexe devrait générer à terme «pas moins de 25 000 postes d’emploi durables», d’après la fiche technique du projet.

La deuxième phase du projet portera sur l’extension du complexe, à travers la construction d’autres unités de production spécialisées notamment dans la fibre synthétique, le linge de maison et les tissus techniques.

Sahara Group envisage de mobiliser 1,4 milliard $ via une ouverture de capital et en emprunt international

Sahara Group, une holding nigériane dont les activités sont diversifiées sur les segments des hydrocarbures et de l'énergie au Nigéria, a indiqué son intention de mobiliser jusqu'à 1,4 milliard $. Pour cela l'entreprise dont le chiffre d'affaires a atteint 10 milliards $ en 2014, devrait effectuer un emprunt international de 800 millions $ d'ici la fin octobre, et une double introduction sur les bourses de Lagos et de Londres avec pour objectif de mobiliser 600 millions $.

"Notre ambition est de devenir dans cinq ans, un des gros producteurs endogènes de pétrole au Nigéria. Cela dépendra fortement des introductions en bourse", déclare Tonye Cole, le directeur exécutif du groupe.

Tout comme Seplat Petroleum Development Co ou encore Shoreline Group, Sahara Group veut tirer profit de la loi sur l'indigénisation de l'exploitation des hydrocarbures au Nigeria, qui a permis aux entreprises locales de porter leurs capacités de production à 400 000 barils/jours. Pour sa levée de fonds, Sahara Group devrait, dans les prochaines semaines, conduire un road show aux Etats-Unis et en Europe, même si les noms des banques arrangeuses n'ont pas été révélés.

La Fnac s’installe en Côte d’ivoire

Déjà présent au Maroc depuis 2011, le groupe français FNAC entame son expansion sur le continent avec la Côte d’Ivoire comme porte d’entrée où elle va ouvrir deux magasins dans les prochains mois. En partenariat avec le groupe Prosuma, leader locale de la grande distribution, la Fnac prendra ses quartiers dans deux des plus grands centres commerciaux de la capitale ivoirienne.

Le premier, à Cap Sud, verra le lancement de l’enseigne au mois de décembre et le second à Cap Nord, dans le quartier chic de la Riviera, en février. « Ces deux nouveaux magasins présenteront l’ensemble des produits et des services proposés par la Fnac : livres, disques, DVD, gaming, billetterie, micro-informatique, téléphonie, objets connectés, son, photo, TV, jeux / jouets », indique l’entreprise qui annonce son arrivée dans le sillage de grands groupes français comme l’Oréal et Carrefour dont le centre commercial sera inauguré en décembre prochain.

Rappelons que la Fnac dispose de 189 magasins dont 115 en France et a réalisé un chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros en 2014.

Gabon: Airtel et Axa en partenariat sur le « mobile assurance »

Airtel et Axa s’associent sur le Mobile money au Gabon. Les deux opérateurs, ont formalisé, vendredi 28 août 2015, un partenariat déjà opérationnel depuis juillet dernier. Par cet accord, la filiale gabonaise de l’assureur AXA pourra désormais recevoir les primes et payer les indemnités d’assurances via la plateforme Mobile money d’Airtel. Pour AXA Gabon, il s’agit d’une démarche qui fait partie de ses axes stratégiques d’accompagnement de sa clientèle.

"Les usages et les besoins de nos clients évoluent de manière accélérée et le paiement mobile est en plein essor. AXA Gabon se doit donc de leur offrir des solutions adaptées à leurs besoins et leurs usages", a indiqué Joël Muller, directeur général d’AXA Gabon.

Sur le marché hyperactif gabonais, avec un taux de pénétration du mobile de plus de 194% fin 2014, le secteur présente très peu de marges de manœuvres. Et le mobile money pourrait ainsi constituer un relais de croissance appréciable, alors qu’Airtel dispute le leadership à Libertis, filiale de Maroc Telecom.

LIRE AUSSI

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 31 Août 2015

CFC News: La semaine économique et financière au lundi 24 Août 2015