ALGÉRIE
07/09/2015 07h:42 CET | Actualisé 07/09/2015 07h:50 CET

La colère des Algériens contre les mariages "explosifs" aurait été entendue au gouvernement

dr

La sourde colère qui monte chez de nombreux algériens en raison des nouveaux comportements durant les fêtes de mariage où on ne mégote pour faire tonner les pétards, les feux d’artifices aurait fini par atteindre les bureaux lambrissés du gouvernement.

Les excès habituellement réservés aux stades de football sont devenus quotidiens avec la mode des mariages "explosifs" et de nombreux algériens s’interrogeaient devant la passivité de l’Etat devant ces tapages aussi bien diurnes que nocturnes.

Les autorités ont, apparemment, décidé de se mettre "en pétard" à leur tour. A en croire le quotidien El Khabar, le gouvernement envisage de promulguer une loi pour interdire l'utilisation des produits pyrotechniques, et sanctionner sévèrement leurs utilisateurs ou leurs importateurs.

LIRE AUSSI : Pétards, fumigènes, feux d'artifices, les fêtes de mariage font les nuits blanches des Algériens

Le gouvernement est-il déterminé à radier ce phénomène, qui sape le paisible quotidien des citoyens dans les villes ? Selon ce journal arabophone, les ministères de l'Intérieur et du Commerce coordonnent leurs efforts pour la promulgation de cette loi, qui interdira "la production, la fourniture et le stockage des produits pyrotechniques en Algérie".

pétards algérie douaniers

La loi interdit et punit déjà...

Il faut noter cependant qu’il n’existe pas un «vide juridique » dans ce domaine et que les pouvoirs publics pouvaient veiller à l’application du décret 63-291 du 2 aout 1963 prohibe la "fabrication, l'importation et la vente, sur le territoire national, des pétards et de tous articles pyrotechniques du genre bombe cartouche ou bombe fantaisie".

Ce décret interdit le jet de pétards sur la voie publiques et dispose que les contrevenants sont passibles "de peines pouvant aller jusqu'à deux mois d'emprisonnement".

jo algérie pétards

En attendant l'adoption et la mise en application officielle de cette loi, des agents du maintien de l'ordre seront chargés de mener des campagnes d'inspection à travers plusieurs wilayas du pays, pour interdire la vente de ces "bombes" et les confisquer.

Les stades de football, les milieux urbains, y compris les établissements scolaires, seront également concernés par la mission des agents de l'ordre.

Les fêtes de mariage n'échapperont pas à la règle, puisque le gouvernement, poussé par les cas de blessures recensés lors de ces événements, a ordonné l'interdiction d’utiliser les produits pyrotechniques à ces occasions.

Outre les nuisances ( tapage nocturne) , les produits pyrotechniques causent beaucoup de blessures et de dégâts matériels. L'année dernière, deux lycées, à Blida et Constantine, ont été incendiés suite à une mauvaise manipulation de ces "bombes".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.