MAGHREB
06/09/2015 08h:37 CET | Actualisé 06/09/2015 11h:45 CET

Tunisie: Les profs pourraient "suspendre" les cours à la rentrée scolaire, d'après l'UGTT

Flickr

EDUCATION - A la veille de la rentrée scolaire, le blocage entre le ministère de l'Education et le syndicat de l'enseignement secondaire n'est toujours pas résolu. Samedi, la Commission administrative de l’enseignement secondaire et de l’éducation physique a annoncé que les enseignants allaient boycotter les cours dont la reprise est programmée pour le 15 septembre.

Les professeurs reprendront le travail "d'une façon normale le 14 septembre par des réunions dans tous les établissements scolaires. Mais le travail sera suspendu à partir du 15 septembre", a déclaré Sami Tahri, secrétaire général adjoint de l'UGTT.

Le syndicat déplore 'l'absence de toutes traces de textes juridiques" dans le journal officiel tunisien, mettant en oeuvre des conventions promises par le gouvernement aux professeurs d'éducation physique, depuis l'année 2013. Il revendique également la mise en place "d'un calendrier clair" pour l'application de ces conventions leur accordant des primes et une augmentation de salaire.

Le même jour, le ministre de l'Education, Neji Jalloul, s'est dit "surpris" par cette "décision précipitée", lors d'une intervention sur Mosaïque FM:

Selon lui, si ces textes n'ont pas été publiés dans le journal officiel, c'est parce qu'il a y eu un problème technique qui a retardé leur publication "d'une journée".

Neji Jalloul a également critiqué le manque de confiance du syndicat qui "a été informé" de ce retard.

"C'est une précipitation (...) qui détruit la confiance que nous voulons construire avec les syndicats", a-t-il dit.

Le conflit entre ministère de l'Education et syndicat dure depuis l'année scolaire passée, ponctuée par un boycott des examens par les professeurs.

LIRE AUSSI:Neji Jalloul multiplie les coups médiatiques pour l'école avant la rentrée scolaire

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.