MAROC
04/09/2015 04h:18 CET | Actualisé 08/09/2015 07h:51 CET

Plus d'un Marocain sur trois possède un smartphone selon l'ANRT

Plus d'un Marocain sur trois possède un smartphone selon l'ANRT
Shutterstock / Kostenko Maxim
Plus d'un Marocain sur trois possède un smartphone selon l'ANRT

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Selon un récent rapport de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ARNT), plus d’un Marocain sur trois possède un smartphone.

L’ANRT, qui a réalisé un sondage en mars 2014 auprès de 1.820 ménages marocains, indique que 94,1% des habitants du royaume sont équipés d’un téléphone mobile, et 38,2% d’entre eux possèdent un smartphone. Le parc estimé de smartphones est de 9,4 millions, en hausse de 15,7% comparé à 2013, note l’ANRT.

Parmi les Marocains non équipés en téléphone mobile, près de 41% ont l’intention d’en acheter un au cours des 12 prochains mois. Parmi ceux-ci, 43% souhaitent acquérir un smartphone, de plus en plus utilisé pour accéder à Internet.

36% des ménages disent se servir de la connexion mobile contre seulement 5% des ménages qui accèdent à Internet via une connexion fixe, note le rapport. Enfin, 9% des ménages non équipés en accès Internet ont l’intention de le faire durant les 12 prochains mois, en choisissant majoritairement une connexion mobile (63,4% d’entre eux).

Concernant les internautes, 59% d’entre eux accèdent à Internet via leur téléphone mobile, peu importe le lieu où ils se trouvent. La participation à des réseaux sociaux, l’accès à la messagerie instantanée, le visionnement et le téléchargement de contenus multimédias sur Internet arrivent toujours en tête des activités des internautes marocains.

La majorité des internautes utilise les réseaux sociaux moins de deux heures par jour en moyenne, tout type d’équipement confondu. Cependant, le temps passé sur les réseaux sociaux à partir d’un téléphone mobile est plus long que sur ordinateur.

Concernant la téléphonie fixe, sans grande surprise, l’équipement s’inscrit en baisse. Environ un quart des ménages étaient équipés en 2014. Le principal frein évoqué par les ménages non équipés est le manque d’utilité du fait de l’équipement en téléphonie mobile, indique le rapport.

LIRE AUSSI: