MAROC
04/09/2015 11h:36 CET | Actualisé 04/09/2015 11h:37 CET

Crise de la Samir: Les professionnels du BTP rassurent

Crise de la Samir et pénurie du bitume: Les professionnels du BTP rassurent
DR
Crise de la Samir et pénurie du bitume: Les professionnels du BTP rassurent

BITUME - Après les importateurs pétroliers marocains, c’est au tour des professionnels du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) de rassurer le marché suite à la crise sans précédent que traverse la Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (Samir).

Selon un communiqué du ministère de l'Équipement, du transport et de la logistique, publié vendredi 4 septembre, "les professionnels du BTP ont assuré l'approvisionnement du marché national qui a consommé en août dernier près de 25.000 tonnes de bitume, couvrant ainsi largement les besoins exprimés, et ont également constitué un stock minimal de sécurité".

En d’autres termes, à en croire le département de Rabbah, il n’y a jamais eu de pénurie du bitume depuis que la raffinerie de Mohammedia a stoppé toute activité il y a un mois.

Or, comme nous l’écrivions précédemment, les défaillances du raffineur la Samir ont bel et bien eu des répercussions sur les sociétés d'aménagement des routes, qui achètent leur bitume chez le raffineur Samir. Une version confirmée par le Chef du gouvernement lui-même dans une interview accordée à Le360.

Tout devrait toutefois rentrer dans l’ordre, puisque le gouvernement vient de trouver un accord avec les professionnels du BTP afin que ces derniers s’engagent à "approvisionner le marché du bitume national" et à "reconstituer progressivement les stocks pour disposer d'une réserve permanente d'au moins un mois de consommation".

Pour le mois de septembre, « les commandes fermes d'importation sont de 35.400 tonnes, tous types de bitume confondus. La capacité de stockage des différents types de bitume est de 70.000 tonnes, et sont répartis dans les différentes régions du royaume », conclut le communiqué du ministère.

LIRE AUSSI:

Les employés de la Samir ont reçu leur salaire du mois d'août, mais la crise continue

La Samir: Une augmentation de capital bien en deçà de ses besoins?