MAROC
04/09/2015 05h:43 CET | Actualisé 04/09/2015 12h:16 CET

Elections 2015: Plus de 14,5 millions de Marocains appelés aux urnes

Plus de 14,5 millions de Marocains appelés aux urnes
Plus de 14,5 millions de Marocains appelés aux urnes

SCRUTINS - Les bureaux de vote ont ouvert, vendredi 4 septembre à 8h00 du matin dans tout le royaume. Plus de 14,5 millions de Marocains sont appelés aux urnes à l'occasion des premières élections communales et régionales depuis l'adoption de la nouvelle Constitution en 2011.

Les électeurs ont jusqu'à 19h00 pour élire leurs 31.503 représentants au sein des conseils communaux et régionaux parmi les 130.925 candidats représentant une trentaine de partis politiques, outre les candidats sans appartenance politique (SAP) au nombre de 1.232, soit 0,94% du total des candidatures validées.

Le nombre des listes de candidatures s'élève à 1.691 comprenant 60.381 candidats, tandis que celui des candidatures individuelles est de l'ordre de 70.544.

Les nouveautés de ces élections

Il s'agit des premières élections communales et régionales qui se tiennent depuis l'adoption d'une nouvelle loi fondamentale en 2011 qui stipule, entre autres, une régionalisation avancée offrant aux régions une plus grande autonomie et aux élus locaux et présidents des régions un pouvoir élargi et davantage de prérogatives.

Un autre fait inédit marque ces échéances: la candidature d'une douzaine de ministres du gouvernement actuel sur un total de 38 membres de l'exécutif. Tous têtes de listes, ils représentent le PJD (5), le MP (3), le RNI (3) et le PPS (1).

Afin de garantir une présence plus marquée des femmes au niveau des conseils élus, selon le système électoral de 2011, deux circonscriptions électorales dont l'une est réservée aux femmes ont été créées au niveau de chaque préfecture, province ou préfecture d'arrondissements. Ce mécanisme, qui existait déjà lors des élections communales de 2009, avait permis d'élire 3.465 femmes.

Ainsi, au moins le tiers des sièges dans chaque circonscription électorale est réservé aux femmes, sans pour autant qu'elles soient privées de leur droit de candidature dans une autre circonscription électorale.

La jeunesse n'est pas en reste lors de ces élections. En vertu de la nouvelle constitution, l'âge pour fonder un parti politique a été réduit de 23 à 18 ans, alors que toute formation politique est tenue de préciser dans son règlement intérieur la proportion de jeunes à intégrer dans son appareil dirigeant.

Dernier fait marquant de ce scrutin, la décision du ministère de l'Intérieur d'adopter la Carte d'identité nationale (CIN) comme unique document de vote. Cette mesure vise à renforcer la transparence de l'opération électorale.

Découvrez la répartition des candidatures par parti politique dans l'infographie ci-dessous:

(Passez la souris sur l'infographie pour afficher le nombre de candidats)

LIRE AUSSI:

Le site elections.ma publiera les résultats définitifs des communales et régionales du 4 septembre