MAROC
03/09/2015 14h:12 CET | Actualisé 03/09/2015 14h:15 CET

Théâtre: Les pièces marocaines cultes à (re)voir

ART – Si les pièces de théâtre à succès font souvent moins le buzz que les blockbusters au cinéma, nous avons bien eu droit à des chefs d’œuvre théâtraux "made in Morocco". Retour sur cinq pièces marocaines incontournables.

Fouk Salk

Loin des sitcom à l'humour souvent (très) léger du mois de Ramadan, les deux humoristes Mohamed Khiyari et Abdelkhalek Fahid nous ont livré l’une des pièces les plus hilarantes de l'histoire du théâtre marocain. La découverte de monuments historiques sous la maison du personnage de Fahid donne aux personnages l'occasion de parler de thèmes d’actualité du début des années 2000, comme le terrorisme, la corruption et la Moudawana, encore bien présents aujourd'hui. Le ton très libre de la pièce lui a valu un petit buzz et... quelques scènes coupées.

El Harraz

Au début des années 70, la pièce "El Harraz", inspirée par le poème "El Harraz w Ouicha" du Cheikh Mekki Ibn Quraichi, écrite par Abdeslam Chraibi, était "la" référence théâtrale de l'époque. Mettant en scène Tayeb Seddiki et sa troupe (dont les membres du groupe Nass El Ghiwane), la pièce musicale rend hommage à l’art du Melhoun et sa poésie, à travers l’histoire d’un sage guérisseur qui tombe amoureux de Ouicha et la kidnappe. Une pièce avant-gardiste vu la place accordée à la femme sur scène. Après des décennies, "El Harraz" inspire toujours: l’une des chansons du texte, "Hak A Mama", a été récemment reprise par le jeune artiste Fayçal Azizi.

Al Maraat Lati

Mohammed El Jem et Nezha Regragui (qui n'est autre que la mère du chanteur Saad Lamjarred), deux acteurs de la troupe du Théâtre national, sont restés gravés dans les esprits des spectateurs après la sortie de la pièce "Al Maraat Lati", dans laquelle ils interprètent avec humour deux personnages aux caractères opposés. L’un joue le rôle d’un Don Juan retraité et l’autre d’une féministe dynamique, illustrant ainsi les dualités de la société marocaine. Des jeux de mots aux quiproquos en passant par les costumes, "Al Maraat Lati" est aujourd'hui un classique.

Laâqal ou Saboura

La troupe théâtrale Masrah Al Hay à Casablanca a réuni les deux stars Omar Sied et Mohammed Khiari dans un chef d’œuvre inspiré de la référence du théâtre arabe, "Madrassat Al Mouchaghibin". "Laâqal ou Saboura", écrite par le leader de Nass el Ghiwane, Larbi Batma, est une critique humoriste du système éducationnel, qui met en scène de façon réaliste le quotidien de lycéens paresseux.

Bnat Lalla Mennana

Adaptation marocaine d'une pièce du dramaturge espagnol Federico García Lorca, "Bnat Lalla Mennana", de Samia Akariou, peint le quotidien de la femme marocaine dans les régions du nord. Un décor minimaliste, un jeu d’acteur impeccable et des dialogues amusants ont valu un succès sans précédent à cette pièce de théâtre, au point d’être adaptée en série télévisée pendant deux saisons.

LIRE AUSSI: