MAROC
03/09/2015 07h:01 CET

Moncef Belkhayat poste la photo du logement d'une veuve à Casablanca, il est lynché sur Twitter

Moncef Belkhayat accusé d'utiliser "la misère du peuple" pour sa campagne
Twitter/DR
Moncef Belkhayat accusé d'utiliser "la misère du peuple" pour sa campagne

BAD BUZZ – En période de campagne électorale, les politiques débordent d'inventivité pour séduire les électeurs sur les réseaux sociaux, à coups de tweets enflammés et de posts sponsorisés. Moncef Belkhayat, candidat RNI pour la présidence de la région de Casablanca, en a fait les frais mardi 2 septembre dans la soirée.

Tout a commencé avec ce tweet posté à 22h par le businessman, accompagné de la photo d'une baraque dans la médina de Casablanca. "Une femme veuve&4enfants dans la rue!maison de fortune dans un derb de l'ancienne médina juste INACCEPTABLE.J'ai mal!", écrit Moncef Belkhayat.

Les utilisateurs de Twitter, malgré l'heure tardive à laquelle le tweet a été posté, ont été nombreux à réagir, et de manière négative, à cet élan de compassion. "Des gens meurent parce que des gens comme toi gèrent le pays", a posté @StitouImad. "Si tu continues comme ça, tu vas finir par te nihiliser et rejoindre la gauche radicale", ironise Marouane Harmach, spécialiste de la communication digitale.

Certains l'ont même invité à offrir un toit à la femme dont le logement de fortune fait désormais le tour des réseaux sociaux. "Tu as assez de moyens pour lui offrir un toit. Ça peut faire du bien à ton e-image et à ton âme."

Ce n'est pas la première fois que Moncef Belkhayat est vivement critiqué sur Twitter. Le 20 août dernier, il s'était adressé à Nabila Mounib, la secrétaire générale du Parti socialiste unifié en des termes jugés "sexistes". Un tweet qui a suscité l'indignation des internautes mais aussi de plusieurs autres personnalités politiques.

LIRE AUSSI: