MAROC
03/09/2015 14h:43 CET

Élections 2015: Entretien avec Mehdi Bensaid, candidat à Agdal Riad sous les couleurs du Parti authenticité et Modernité (PAM)

DR

INTERVIEW - À 31 ans, le plus jeune élu du PAM pourrait bien devenir un des plus jeunes présidents de commune. Entretien avec Mehdi Bensaid, tête de liste du parti du tracteur à l’arrondissement d’Agdal Ryad.

Mehdi Bensaid, vous êtes député à la Chambre des représentants, membre du conseil national du PAM, président de la commission des affaires étrangères, président de l'Union des jeunes parlementaires africains (UJPA), membre de l'assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et vous visez la présidence de l’arrondissement d’Agdal Ryad. Vous ne trouvez pas que ça fait beaucoup?

Tout est question d’organisation. L’UJPA et le Conseil de l’Europe relèvent de missions ponctuelles qui ne surviennent que trois ou quatre fois par an. Pour ce qui est du Parlement, c’est dans la continuité de ce que je fais, c'est à dire défendre les citoyens marocains. C’est la même optique pour la commune. Les citoyens et citoyennes ont besoin d’un travail quotidien. Je ne considère pas qu’il y’ait de problématiques puisque j’ai la chance d’avoir un arrondissement dans la même ville que le Parlement. De plus, je considère qu’aujourd’hui, il ne doit plus y avoir une seule personne aux commandes. Tout doit se faire autour d’une équipe et c’est d’ailleurs ce que nous proposons dans notre programme. Le programme est basé sur un travail d’équipe et propose une mission pour chacun, selon ses expertises, afin de faire avancer les choses

Dans votre programme, vous promettez de "soutenir et accélérer les chantiers d'élargissement des routes" ou encore d''"investir dans l'éclairage public durable, fonctionnant grâce à l'énergie solaire". Cela vous semble-t-il réaliste?

Nous avons fait une enquête citoyenne où deux problèmes majeurs sont ressortis : l’éclairage du quartier et la sécurité. Le budget de la commune atteint les 20 millions de dirhams mais ce n’est pas suffisant pour accomplir tout ce que nous proposons dans notre programme. C’est pour cela que nous suggérons des partenariats avec des institutions internationales qui permettront de financer plusieurs propositions. Ces partenariats sont un gain pour le citoyen, et pourront par exemple financer des choses comme l'entretien des espaces verts, ce que la commune n'a pas les moyens de faire. Les élus communaux ne doivent pas s’arrêter à ce budget et pleurer sur leur sort, il faut aller chercher l’argent ailleurs. À Oujda, ils ont appliqué la même proposition et ils éclairent la ville avec des panneaux solaires. C’est l’ambition qui permet cela. Aujourd’hui, on considère Rabat comme la ville lumière et il est temps qu’elle assume sa position. C’est normal de sortir dans la rue et avoir de la lumière et voir des espaces verts. Notre but est de réussir à arriver à cela, puis passer à d’autres dossiers plus ambitieux comme mettre en place le programme "Rabat soutien l’auto-entreprenariat". Nous voulons arriver à un stade où la commune devient un lien entre le citoyen et l’État.

Pas un seul chiffre n’apparaît dans votre programme, vous n’êtes pas un grand fan de maths visiblement…

Il faut se concentrer sur les priorités de la commune. Le budget de 20 millions n’est pas suffisant, nous voulons apporter un plus avec nos partenariats. On ne peut pas réellement avancer avec ce budget mais si on donne davantage à l’arrondissement, nous pouvons accomplir beaucoup de choses. Vous pourrez observer cela en 6 mois si nous sommes élus.

On retrouve seulement trois femmes sur votre liste générale, la parité ce n’est pas votre truc non plus?

Notre liste générale a été décidée selon les capacités de chacun et nous avons pris les meilleurs candidats.

Sur les 28 meilleures personnes que vous avez trouvées, il n’y a que trois femmes?

Selon la disponibilité aussi. Tout le monde ne veut pas être candidat et je n’oblige personne à se présenter.

Un commentaire sur le candidat du PAM de la ville de Lâattaouia qui aurait été pris en flagrant délit de corruption?

Je ne suis pas la presse en ce moment. Je suis en pleine campagne électorale. Il y a 80.000 citoyens dans l’arrondissement d’Agdal Ryad et 10 jours pour tous les convaincre, ce n’est pas suffisant.

En matière de communication digitale, le Parti de la justice et du développement (PJD) devance largement le PAM. Internet ne mérite-t-il pas qu’on s’y penche plus, selon vous?

Au niveau de notre arrondissement, c’est le PAM qui surplombe le PJD. Nous sommes très actifs avec beaucoup de jeunes qui sont candidats, notamment sur la page Facebook du PAM Agdal Ryad.

Au niveau national, le PAM est un parti jeune qui n’a pas beaucoup d’expérience. Il y a encore beaucoup de choses à faire. Malgré cela, le parti a fait énormément d’avancées depuis 2009 avec une page Facebook, un compte Twitter et un compte Youtube. Si on avait plus de moyens et de temps, nous aurions pu faire mieux mais nous sommes dans l’optique de nous améliorer.

Que pensez-vous du bilan du candidat sortant Mohamed Reda Benkhaldoun dans l’arrondissement d’Agdal Ryad?

Si j’avais un jugement à donner, ce serait qu’il aurait pu mieux faire. Malheureusement, les défis de Hay Riad ne sont pas relevés. Lors de la création de Hay Riad, l’idée était d’en faire le meilleur quartier d’Afrique ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Il reste beaucoup de choses à faire. Sur le volet de la culture, par exemple. Rabat est la capitale, mais il n’y a que des rendez-vous culturels ponctuels pour l’instant. À part Mawazine, il n’y a pas grand-chose.

Sur le volet sportif également, l’arrondissement n’a pas mis en place d’infrastructures ouvertes au public. Lorsque les jeunes ne trouvent pas d'endroit où passer leur temps, c’est la délinquance qui augmente. Il y a des terrains disponibles qui seront utilisés à des fins culturelles mais aussi sportives.

Hier, un homme a été gravement brûlé après que la police soit intervenu pour évacuer les habitants de Guich loudaya qui dépend de l’arrondissement d’Agdal Ryad. Que compte faire Mehdi Bensaid pour ces habitants?

La problématique est particulière, cela ne relève pas uniquement de la commune mais également du ministère de l’intérieur. Dans notre liste nous avons des représentants de ces habitants qui se battent pour leurs relogements et indemnisations. C’est important pour nous de représenter toute la population d’Agdal Ryad pour pouvoir défendre leurs problèmes et les aider. Nous avons d’ailleurs entamé le débat sur cette problématique bien avant les élections. Il y avait plusieurs versions au départ et nous avons essayé de trouver un terrain d’entente.

Que pensez-vous des vidéos présentant Mustapha Bakkoury comme une sorte de candidat messianique?

On le présente comme un candidat normal, il n’y a pas de messi ou autres. C’est tout simplement de la communication politique.

LIRE AUSSI :